Bienvenue sur MALUM DISCORDIAE! Pour les nouveaux petits arrivants, direction le GUIDE qui vous permettra de mieux vous débrouiller sur le forum !
Quoi de neuf sur MD ? Viens te tenir au courrant des dernières nouveautés par ici !
Un petit vote sur les topsites ça fait toujours plaisir ! Pour nous prouver tout ton amour, rendez vous par ici !
Découvrir la chronologie et suivre l'actualité RPG au jour le jour ? C'est possible ! Viens écouter la RADIO HÉPHAÏSTOS !

Partagez
 

 (mission) (haythope) we have to escape.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Invité
Invité


(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptyJeu 13 Aoû - 16:54





Putain, mais franchement, c'est du grand n'importe quoi tout ça. Mais il faut faire vite, j'ai pas envie de crever à cause de trois reptiles répugnants qui peuvent te déchiqueter ou te pétrifier à tout moment. Il va m'entendre gueuler l'autre qui nous dit d'aller faire cette foutue mission.


Alors que tu ouvres les yeux d'un hagard, comme après avoir pris une méchante cuite la veille, un mal de crâne intense s’empare alors de ton être. C'était comme si tu avais les tambours du Bronx dans la tête, une sorte de battement inlassable et qui te vrille comme s'il n'avait aucune autre fonction que cela. Tu ne peux voir où tu es, pas pour le moment, des étoiles obscurcissent ton champ de vision, tant et si bien que tu te demandes si tu n'as pas reçu un sale coup à la tête. En parlant de cela, tu sens un liquide chaud et poisseux couler de ta tempe et aller vers le bas, mais bon sang, que se passe-t-il donc ? Alors que tu finis par enfin réussir à distinguer quelque chose, tu vois le plafond. Non, une minute, c'est le plafond ça ? Par les dieux, que se passe-t-il ? Alors que tes pupilles s'accommodent enfin à la lumière sombre de l'endroit, tu remarques trois créatures étranges. La chevelure de serpent, les... manquait plus que ça tiens. Et pourquoi diantre vois-tu le plafond à la place du sol toi ? Alors que tu relèves légèrement la tête, tu remarques que tu es attaché par les pieds à une poutre. Et merde. Jetant un coup d’œil de côté, tu finis par le remarquer lui aussi... ton papa comme tu aimes le surnommer, il n'est pas dans un meilleur état que toi à voir les contusions sur son visage et sur ses bras.
C'est alors que tout te revient, que tu finis par te souvenir du pourquoi du comment. La veille, le préteur du Camp Jupiter est venu vous trouver toi et Haytham alors que vous étiez entrain de croiser le fer pour vous demander d'aller chercher un manuscrit de la plus haute importance. Bien entendu, vous y êtes allé. Bah vous n'auriez pas dû. A première vu c'était facile, beaucoup trop d'ailleurs, et au final, vous êtes tombé dans le piège de ces... choses, les gorgones. Non mais sérieusement, pourquoi faut-il toujours que ça tombe sur toi ? Tu croises les dents, incapable de faire taire ce boum infernal qui retentit dans ta tête, il faudra donc faire avec. Mais cependant où êtes-vous exactement ? Tu te souviens d'une caverne sous marine dans laquelle Haytham et toi-même aviez plongé pour venir à cet endroit. A en juger par l'odeur de sel et les contours abrupts des murs, tu dirais que vous y êtes toujours. Outch. Nouveau coup de tambour bien plus puissant que les autres. Tu ne sais pas si Haytham est réveille, après tout tu te ne vas pas regarder exprès dans l'espoir qu'une des trois reptiles viennent à remarquer que tu bouges. Pourtant, il faut trouver une solution, le parchemin n'est plus en votre possession, à en juger par le manque de poids dans ta poche, ton arme a été prise. Elles font chier les mégères là. Comment faire pour se sortir de ce merdier sans nom ?
Harry Cooper va entendre parler de toi, t'envoyer dans une mission comme celle-ci, merci mais non merci. Comme si tu avais envie d'aller risquer ta peau avec des trucs pareils. D'ailleurs, la légende finit par te revenir par petit morceaux : ne jamais les regarder dans les yeux. Enfin une d'entre elle, les autres n'ont pas le pouvoir de pétrifier ceux qu'elles voient, mais comment savoir laquelle est la plus... dangereuse ? Non, les trois semblent aussi dangereuses les une que les autres, mais une d'entre elle a un pouvoir en plus. Que faire ? Il ne faut pas les alarmer, et surtout qu'elles ne remarquent pas que tu es toujours réveillé. Pour se faire, tu fermes les paupières pour réfléchir. La première chose à faire est de réveiller Haytham, ensuite tu aviseras, mais... tu ne vois aucun moyen d'y parvenir, du moins aucun moyen à vue d’œil. Mais comme tu les fermes, c'est sûr que ce sera plus compliqué. Finissant par les rouvrir, tu remarques plusieurs moyens, soit tu te balances discrètement pour essayer de le réveiller, mais c'est trop risqué, soit... oui les cailloux au sol, tu peux tendre le bras pour en attraper un, un assez gros en prime, c'est parfait. Il faut maintenant réfléchir à un moyen rapide de faire les choses, que peux-tu exactement faire ? Il faut te décider rapidement, tu ne sais pas combien de temps tu es resté là, enfermé et attaché dans cette grotte, vous n'aviez que deux jours pour le faire.
Non, ne pas se poser des questions inutiles comme celles-ci, il faut agir, peu importe si la mission est réussie ou pas, il faut que vous sortiez tous les deux vivants de ce merdier. Et quoi qu'il se passe, tu n'abandonneras certainement pas ton ami dans cet endroit. Tu ne veux pas avoir ça sur la conscience et il en est tout bonnement hors de question de toute manière. Il ne reste plus que deux solutions, attraper cette foutue pierre pour avoir déjà un moyen de faire bonne mesure. Mais au fur et à mesure que les idées te viennent, quelque chose d'autre retient ton attention. Non, ne pas le lancer sur Haytham, ce ne serait pas une bonne idée. Le cailloux dans sa chute ferait du bruit et attirerait les gorgones, tu n'as donc que deux solutions qui s'offrent à toi. Et elles sont toutes les deux risquées. Et beaucoup trop d'événements découlent de la réaction des monstresses. Il n'est plus le temps de réfléchir Hope, il faut agir. D'autant plus que tu as le sang qui monte à la tête ou plutôt qui descend et c'est vraiment désagréable comme sensation. C'est maintenant où jamais. Tu finis par tendre le bras, il le faut maintenant, tes doigts tout aussi tendus, tu te diriges vers la pierres et tes doigts se ferment dessus, tu en aurais presque lâché un petit cri de victoire. Sauf qu'il faut rester silencieux, bien entendu. Allez, c'est maintenant ou jamais désormais, il le faut.


Dernière édition par Light "Hope" Teniala le Dim 16 Aoû - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptyJeu 13 Aoû - 17:26

lancé de dé:
 


Dernière édition par Light "Hope" Teniala le Jeu 13 Aoû - 18:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'Oracle
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 934
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptyJeu 13 Aoû - 17:26

Le membre 'Light "Hope" Teniala' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé général.' :
(mission) (haythope) we have to escape. 171263de_6
Revenir en haut Aller en bas
Haytham Cassidy
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Il se pourrait qu'il soit quelque part sur une île dans les Maldives
messages : 1657
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptyVen 14 Aoû - 23:55


We have to escape.
Mission n°1 Haythope

Nous avons tous un leitmotiv ou une phrase fétiche, quelque chose qu'on se plaît à répéter tous les jours. Plus rudimentaire, ça peut-être un mot, voir même une insulte pour les bourrus. Moi je n'avais de cesse de répéter « Aujourd'hui, tout ira bien » . Non pas que je sois pourvu d'un esprit positif à toute épreuve, mais c'est une façon pour moi d'être rassuré, de voir le monde du bon œil, de ne pas me laisser appesantir par la colère, la douleur ou par un autre sentiment tout aussi délétère. J'ai toujours employé cette phrase, dans les bons comme dans les mauvais moments. De là à dire que j'y crois, il ne faut pas exagérer. Il y a des jours où c'est plus simple de se mentir à soi-même et puis parfois, c'est un peu plus compliqué. Le "aujourd'hui tout ira bien" amoindrit la difficulté.

Aujourd'hui, tout va bien...enfin presque....Au vu de ma grande expérience de la vie et de mon âge "avancé", voir canonique pour les plus jeunes, je peux me permettre un conseil (le suivre n'est cependant pas un impératif) : N'acceptez jamais d'accomplir une mission, surtout lorsque Harry Cooper en est l'instigateur. Qu'importe les lieux, l'époque, l'endroit, il ne vaut jamais se fier à  ce genre de type, ils manient les objets aussi bien qu'ils manient les mots. Je pourrais continuer à développer toute une liste de défauts propres à ce genre de personnes, mais cette entreprise ne ferait que mettre en exergue le fait que j'apprécie moyennement ceux qui sont détendeur d’une quelconque autorité. Ainsi, vous l'aurez constaté mon manque d'objectivité est flagrant et puis ça n’est pas nouveau, j’ai toujours émis une certaine hostilité à l’égard des personnes détentrice d’un pouvoir.
Alors, pourquoi diantre ai-je dis « oui » ? Ça c'est le genre de question qui mérite réflexion. Laissez-moi vous dire que si j'avais été mandaté par Cooper, le « oui » n'aurait certainement pas était de rigueur. Malheureusement, je ne suis pas celui qui a été choisi. Cooper a flairé la bonne affaire et a ainsi jeté son dévolu sur Hope, me condamnant ainsi à mener à bien cette mission pour éviter la moindre déconvenue à mon protégé. Même si de prime abord j'aime me faire passer pour un salaud pour m'éviter la fraternisation avec les plus jeunes, avec Hope la situation diffère. Ce gamin a dans le regard, la colère qui fut mienne des années auparavant. Je ne saurais l'expliquer, mais dès notre première rencontre, ce jeune garçon a attisé une bienveillance que je croyais avoir perdu des années plutôt. Sa détresse m'a touché, ou du moins cette incroyable colère, aussi indomptable qu'un cheval fougueux. Aimant les défis, je me suis promis d'essayer d'amoindrir ce sentiment, j'espère y arriver un jour pour que mon leitmotiv puisse enfin avoir un sens et pour que celui qui m'appelle « papa » avec humour, puisse enfin vivre un peu plus sereinement.

Tout ça pour un manuscrit ? Vais-je perdre la vie pour un bouquin ? Telle est la question. Avant que le, rectifications, que les coups ne s'abattent sur moi pour me plonger dans l'inconscience, j'ai à peine eu le temps de comprendre que, malgré notre bonne volonté, cette mission ne serait pas une partie de plaisir. Je déteste avoir raison ! L'inconscience dans laquelle j'étais plongée depuis, je ne sais combien de temps, avait inhibé chacun de mes sens. Le réveil n'en fut que plus douloureux. Mon odorat fut le premier en alerte. L'odeur persistante et peu ragoutante des algues me permit, avant de recouvrer la vue, de me faire une idée sur la nature des lieux. Mon ouïe fut le deuxième sens à s'activer au sortir de mon inconscience. Je pouvais ainsi entendre, de l'extérieur, les vagues qui venaient déferler contre la roche avec vigueur.

« -Hum... » maugréais-je encore sous l'effet de l'inconscience. La douleur qui m'assaillait le crane était au moins aussi désagréable que celle qui nous lamine la tête après une grosse beuverie. Nos agresseurs n'étaient pas allés de mains mortes avec nous. Il me fallut bien quelques secondes pour me reprendre totalement et comprendre que je me trouvais à l'envers, attaché à une poudre aux côtés de Hope qui avait déjà commencé à se balancer. « -Hey doucement gamin ! » Dis-je encore légèrement hagard. Par réflexe je m'apprêtais à me servir de mon arme, sauf que je suis attaché par les pieds et que ma chère et tendre épée n’est pas à portée de vue « -Merde fais chier » jurais-je sous l'effet de la colère. Je n'avais que cette arme en ma possession et me sentais légèrement vulnérable sans.

« -Hope...! Depuis combien de temps est-ce qu'on est ici? » Lui demandais-je afin de m'enquérir de la situation. Je n'avais en mémoire que la plongée qui nous avait menés vraisemblablement à cette grotte dont nous étions présentement captifs. Puis, sans que je ne parvienne à savoir pourquoi, les éléments manquants refirent surface, me permettant ainsi de mettre un nom sur nous agresseurs, rectification, nos agresseur(e)s

« -Ah putain de merde » jurais-je à nouveau. Oui, oui, sous l'effet de la colère je jure comme un charretier, oui je ne peux me résoudre à peser mes mots, les vulgarités sortent avec aisance et je me contre fous de ce qu'on peut penser de moi...

« -On s'est fait avoir par cet abrutit de Cooper. Il aurait pu préciser qu'on croiserait les gorgones. Espèce d'enfoiré, il va entendre parler du pays celui-là, si on arrive à quitter les lieux en un seul morceau. »

Avant qu'Hope ne réitère son action, je prends le temps d'observer les lieux, la hauteur n'est pas conséquente, j'entends par là, qu'elle ne sera pas fatale si, à tout hasard, nous venions à tomber.

« -Bien, maintenant que Morphée m'a délesté de son étreinte, il faut qu'on trouve une solution pour se détacher et éviter de croiser les trois mégères. Je doute qu'elles nous invitent à prendre le thé »

Lancé de dès:
 




copyright crackle bones

_________________
Bellum omnium contra omnes
Revenir en haut Aller en bas
L'Oracle
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 934
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptyVen 14 Aoû - 23:55

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé général.' :
(mission) (haythope) we have to escape. 609261de_5
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptySam 15 Aoû - 0:19





Putain, mais franchement, c'est du grand n'importe quoi tout ça. Mais il faut faire vite, j'ai pas envie de crever à cause de trois reptiles répugnants qui peuvent te déchiqueter ou te pétrifier à tout moment. Il va m'entendre gueuler l'autre qui nous dit d'aller faire cette foutue mission.


Les lieux ne t'inspirent vraiment pas confiance, non seulement il fait très sombre de ce fait si jamais vous arrivez à vous en sortir, ce serait un miracle de ne pas tomber et se fracasser le crâne au sol en se vidant de son sang comme un foutu porc, mais en prime tu te retrouves bloqué dans une caverne qui semble immergée sous l'eau, comme si tu avais besoin de cela. Toi qui a toujours eu la trouille de mourir foudroyé, cet endroit est humide comme pas deux, si jamais la foudre s'abat sur l'eau, vous êtes grillés immédiatement. Non non, Hope, il ne faut pas penser ainsi. Ne jamais partir défaitiste. Ton père est le dieu de l'insoumission bon sang, tu ne peux pas rester ainsi soumis au funeste destin des Moires. Il en est hors de question, pas après tout ce que tu as vécu, tu ne peux pas périr aussi bêtement. Accroché comme un vulgaire saucisson, la tête en bas et les pieds en l'air. Un rapide examen des lieux t'as bien indiqué que vos armes ne sont pas dans la pièce, il faudra donc les retrouver, et affronter les gorgones. Même si ce ne sera pas forcément dans ce sens là que les choses se feront. L'avantage est cependant que vous êtes des demi-dieux, vos pouvoirs peuvent vous faciliter la tâche, les tiens avant tout. Si jamais tu gardes ton sang-froid, tu peux supprimer toute velléité chez les femmes serpents... à condition que tu sois parfaitement calme. Ce qui n'est pas gagné.
Ton plan était loin d'être parfait et reposait sur beaucoup trop de "et si" ; pourtant tu n'avais pas d'autres solutions. Après avoir réussis à lancer ta pierre au loin dans le couloir, les trois gorgones sont allées voir ce qui avait bien pu provoquer ce bruit, elles seront occupées pendant au moins quelques minutes, de quoi te laisser le temps d'agir. Tu t'es donc balancé sur tes cordes afin d'aller bousculer ton camarade toujours inconscient pour le réveiller. Par chance, tu as réussis, et voilà déjà qu'il ressort lui aussi totalement groggy comme après avoir bu une bonne bouteille de whisky à lui tout seul. Maintenant il ne te reste plus qu'à prier pour que les trois mégères ne reviennent pas tout de suite, il faut que vous puissiez vous détacher le plus vite possible, parce que sinon, ton plan n'aura absolument pas fonctionné et pour vous battre, ce sera strictement impossible, à moins que... mais tu n'espères pas que cela puisse arriver, alors inutile d'y penser pour le moment. « Merde fais chier. » Ça il peut le dire, en fait tes pensées pourraient se résumer à ça aussi : merde fais chier. Malheureusement, répéter ces trois mots en boucle ne vous fera pas sortir de ce merdier sans nom. Il faut donc agir rapidement. « Hope...! Depuis combien de temps est-ce qu'on est ici ? » La question semble légitime, tu t'es posé la même il y a quelques instants, mais la vérité, c'est que tu l'ignores totalement, il a pu se passer plusieurs jours ou plusieurs heures, tu ne saurais pas dire. Tu détestes cela. « Aucune idée. » Une voix plus rauque que d'ordinaire sort de ta gorge, plus dure, tu réfléchis à cent à l'heure et ton ascendance divine commence à prendre le dessus, tu détestes être soumis aux autres, et ça commence à chauffer en toi. Tu finis par l'entendre jurer et râler après le préteur, sauf que ce n'est pas de sa faute si nous sommes dans cette panade, et il n'en savait rien pour les gorgones, enfin tu présumes. Puis de toute façon, là n'est pas la question, il faut absolument réussir à sortir d'ici et retrouver ces fichus manuscrits. Et si au passage, vous pouvez buter ces trois moches aux dreadlocks vivants, ce serait l'idéal. « Bien, maintenant que Morphée m'a délesté de son étreinte, il faut qu'on trouve une solution pour se détacher et éviter de croiser les trois mégères. Je doute qu'elles nous invitent à prendre le thé. » Tu aurais pu rire à cette remarque, oui, tu aurais pu, mais dans les circonstances actuelles, ça ne fait que te foutre la trouille. Si jamais elles reviennent vous êtes cuits tous les deux. Haytham se rend alors compte qu'il a toujours sa bague, un sourire illumine ton visage, mais il s'efface aussi vite qu'il est apparu lorsque vous vous rendez compte que la manœuvre est impossible, la lance est trop petite pour atteindre tes liens, et elle est trop grande pour atteindre les siens.
Tu lèves les yeux au ciel, ou plutôt vers le sol, enfin bref. Tu grognes rapidement et siffle un merde entre les dents avant de prier le ciel pour que les foutues monstresses ne reviennent de leur petite balade. Tu baisses les yeux vers le plafond pour voir avec quoi elles vous ont attaché et un sourire illumine ton visage. Elles sont vraiment trop débiles. Un simple crochet dont la boucle est pointue, mais cependant pas assez pour faire glisser la corde. Mais peu importe, une idée te vient. « Essaye de faire comme moi, et surtout, fait le discrètement, elles ne sont pas très loin. » Tu te balances d'un coup sec, et après deux ou trois mouvements, tu arrives à te retourner et te hisser vers le plafond, les pieds sur la paroi de la caverne et les mains accrochées sur le crochet. Tu finis par faire glisser la corde sur le dit crochet et commence ton travail, tu fais glisser un des fils de la corde et tire dessus afin de le défaire le plus vite possible, c'est épuisant, mais tu ne vois pas d'autres solutions. Au bout d'un moment, le cordage est tellement fin que tu réussis à le faire glisser et tes pieds heurtent le sol lorsque tu atterris à terre. Une douleur sourde remonte de tes talons jusqu'à ton coxis, tu réprimes un gémissement que tu aurais pu lâcher. Il est temps de filer maintenant, rapidement et surtout silencieusement.

lancé de dé:
 


Dernière édition par Light "Hope" Teniala le Sam 15 Aoû - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'Oracle
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 934
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptySam 15 Aoû - 0:19

Le membre 'Light "Hope" Teniala' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé général.' :
(mission) (haythope) we have to escape. 156678de_4
Revenir en haut Aller en bas
Haytham Cassidy
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Il se pourrait qu'il soit quelque part sur une île dans les Maldives
messages : 1657
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptyMer 19 Aoû - 22:15


We have to escape.
Mission n°1 Haythope

Au cours de ma vie, j'en ai connu des situations délicates. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'être attaché dans une grotte, avec en guise d'hôtes, les trois mégères de gorgones, soit habituel, mais ça n'est pas non plus quelque chose d'incroyable. Bon ok, je brode là, effectivement, c'est une situation délicate qui sur l'échelle des « situations à problèmes » pourrait atteindre le 10 sur 10, mais ça peut s'arranger, je suppose même, qu'il y a pire comme situation. Ok, la lance est trop courte pour couper les liens de Hope et trop longue pour appréhender les miens. Une fois encore, je me vois contraint d'émettre une « légère » rancœur à l'égard de mon géniteur qui n'a rien trouvé de mieux que de m'offrir cette arme, utile une fois sur deux. MAIS, je suis sûr qu'en cherchant une solution, dans les plus brefs délais, nous parviendrons à en trouver une et je pourrais dès lors, cessait de maudire Cooper d'avoir affublé Hope d'une telle mission. Je pourrais également cesser de me maudire d'être revenu au camp Jupiter. Car oui, c'est bel et bien une réalité que je confesse intérieurement, à un moment peu propice aux confessions. Je regrette, par moment, d'avoir pris cette décision. J'ose imaginer que l'émotion suite à la découverte des victimes, a pris le pas sur la raison et que galvaniser par la colère, je n'ai pas réfléchi d'avantage. J'ai accepté de revenir pour protéger les plus jeunes, pour étayer leur formation au combat. Étant fils de Mars, je n'ai pas vraiment « bataillé » si je puis dire pour faire accepter cette décision. À présent, avec un peu de recul, je me demande si c'était une bonne idée de revenir. Ma vie à New-York n'était pas transcendante, je ne nourrissais aucun espoir quelconque, je me contentais de vivre ma vie au jour le jour, mais j'avais cette liberté que je peine à retrouver au Camp Jupiter. Une liberté qui à présent, me fait défaut, à moi, ainsi qu'à Hope.

« -Il va falloir qu'on trouve une solution pour d'une part ne pas s'écraser comme des merdes sur le sol et pour d'autre part, ne pas alerter les trois mégères. »

Ah les Gorgones ! S'il y a bien des créatures que je n'affectionne pas, c'est bien ces trois mégères. Elles sont tenaces et ça n'est pas une légende, c'est avéré. Sthéno, Euryale et Méduse, de bien « jolis « prénoms pour des créatures cependant moins charmantes. Je n'ai pas eu le loisir de faire leur connaissance, mais par chance, j'ai conservé quelques souvenirs de ma période « vie normale » qui se situe à l'époque où le petit garçon que j'étais, vivait encore paisiblement à la Nouvelle-Orléans. À l'époque, moi et Autumn, nous adorions nous abreuver de connaissance en feuilletant les quelques manuels qui peuplaient l'immense bibliothèque familiale. Je ne pouvais ainsi cacher ma forte attirance pour tout ce qui touchait à la mythologie qu'elle soit grecque ou romaine. Et c'est ainsi que j'ai fait la connaissance des trois mégères qui nous retiennent aujourd'hui captifs.

« -Attends ! Si je ne dis pas de bêtise, l'une d'elles, Méduse était mortelle contrairement aux deux autres. Je pense qu'à défaut d'avoir les trois, tu pourrais concentrer ton pouvoir sur elle, si jamais on doit les affronter. » dis-je à Hope dont je connaissais les facultés. Effectivement si Méduse était la plus dangereuse, elle n'en restait pas moins, la seule à avoir été humaine, ce qui, j'ose espérait, pouvait nous être bénéfique, si nous parvenions, bien évidemment à ne pas croiser son « doux » regard. Mais pour se faire, je pouvais compter sur mes sens aussi aiguisés que ceux des loups, les animaux préférés de mon cher Père. Mais avant de penser à la suite de l'aventure, il nous restait encore quelques petits problèmes à régler. En l'occurrence nos liens, quelque peu gênant pour continuer à mener à bien notre quête.

Si, l'espace d'un instant, je m'étais réjoui d'avoir encore en ma possession la bague de Mars, l'exaltation fut de courte durée. Pourquoi fallait-il que mon géniteur ne se contente de m'offrir qu'une lance ? Voulait-il m'emmerder jusqu'à la fin ? M'obliger à redoubler de force, d'ingéniosité pour combler la difficile utilisation de cette arme ? Car, disons-le, ça n'est pas tous les jours qu'on manie une lance. Toujours est-il que présentement, il m'était bien difficile de l'utiliser. Renonçant alors à cette alternative, je fis reprendre à la lance sa forme initiale ne pouvant m'empêcher de soupirer bruyamment pour faire part de mon mécontentement. Mon regard se posa alors sur le sol et délesté de la moindre motivation, je n'avais même pas envie, pour le moment de trouver une solution. Mais c'était sans compter sur le fiston, plus alerte que moi.

« Essaye de faire comme moi, et surtout, fait le discrètement, elles ne sont pas très loin. » dit-il. Alors, pour se faire, je quitte le sol du regard et observe mon jeune compagnon qui se balance à plusieurs reprises pour enfin réussir à se hisser vers le plafond et coller ses pieds sur la paroi de la caverne. Je m'applique pour en faire de même, mais les quelques années au compteur, ne rendent pas la tâche aisée. Il me faudra au moins trois essais de plus pour parvenir à me hisser à mon tour sur la paroi. Sans quitter Hope du regard, je m'exécute et imite le moindre de ses gestes. Après quelques minutes de lutte avec une corde on ne peut plus robuste, mes pieds retrouvent enfin le sol. L'atterrissage n'est pas maîtrisé, mais nous sommes encore en vie, c'est le principal. Je me relève doucement pour m'éviter de trop grosses douleurs puis je secoue ma veste pleine de terre. À cette hauteur, les lieux semblent moins hostiles.

« -Bien, on peut se réjouir d'être encore en vie. Aller filons avant de tomber nez à nez avec les trois laiderons. » dis-je en arborant une pointe d'humour pour nous délester de la pression qui nous entrave l'esprit depuis notre arrivée. Hope acquiesce et nous quittons les lieux sans plus attendre. L'espace d'un instant, je ferme les yeux pour me concentrer sur mon ouïe qui m'indique que les trois monstres sont suffisamment loin pour que nous n'ayons rien à craindre pour le moment. Avec Hope, nous nous décidons à prendre le couloir qui se présente à nous, sans oublier d'être discret, car même si le danger semble éloigné, nous nous devons de rester sur nos gardes. Nous continuons donc à avancer en terre inconnue, le coeur battant promptement et les sens en éveil. Après quelques secondes de marche, un autre chemin se présente à nous. La relative proximité entre les mûrs, laisse à présager que le couloir est étroit, mais le manque de luminosité ne me permet pas d'étayer cette observation. Malgré tout, il semble y avoir, au bout du tunnel de la lumière, ce qui laisse à présager qu'il y a surement autre chose de l'autre côté.

« -Bien ! Nous n’avons pas tellement le choix ! Essayons ce couloir, on verra bien où ça mène. Reste en alerte, on ne sait jamais ce qui peut se passer de l’autre côté » dis-je à Hope avant de prendre l'initiative de passer devant et de jouer le rôle d'éclaireur. Je serre les poings et la mâchoire en entrant dans l'hostile couloir. Un léger courant d'air, laisse à présager que nous avons surement prit la bonne direction. Nous avançons donc on touchant la roche pour nous orienter dans les ténèbres nous assaille. Le point lumineux se fait de plus conséquent à mesure que nous approchons.
Et nous y voilà enfin...


Lancé de dès:
 




copyright crackle bones

_________________
Bellum omnium contra omnes
Revenir en haut Aller en bas
Haytham Cassidy
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Il se pourrait qu'il soit quelque part sur une île dans les Maldives
messages : 1657
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptyMer 19 Aoû - 22:16

Jeter de dès

_________________
Bellum omnium contra omnes
Revenir en haut Aller en bas
L'Oracle
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 934
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. EmptyMer 19 Aoû - 22:16

Le membre 'Haytham Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé général.' :
(mission) (haythope) we have to escape. 156678de_4
Revenir en haut Aller en bas

(mission) (haythope) we have to escape. Empty
MessageSujet: Re: (mission) (haythope) we have to escape.   (mission) (haythope) we have to escape. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(mission) (haythope) we have to escape.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» (mission) (haythope) we have to escape.
» Émission 19-2
» Le Directeur Général Adjoint à l'innovation nous parle de sa mission.
» The Great Escape [Site]
» (mission) (dunope) i'm coming for you, but we have to run.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des RP.-