Bienvenue sur MALUM DISCORDIAE! Pour les nouveaux petits arrivants, direction le GUIDE qui vous permettra de mieux vous débrouiller sur le forum !
Quoi de neuf sur MD ? Viens te tenir au courrant des dernières nouveautés par ici !
Un petit vote sur les topsites ça fait toujours plaisir ! Pour nous prouver tout ton amour, rendez vous par ici !
Découvrir la chronologie et suivre l'actualité RPG au jour le jour ? C'est possible ! Viens écouter la RADIO HÉPHAÏSTOS !

Partagez
 

 « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Hillel Davis
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 311
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyDim 10 Juil - 0:49

Better when I’m dancin’ - Meghan Trainor
Kenan & Hillel

La journée était ensoleillée, peu de nuage avec un petit air frais. Le petit déjeuner fut pris seul et tranquillement sans personne pour le couper dans son repas préféré. Le premier donc le plus important. Même à 14 heures avec une part de pizza ! Donc ce matin là, il s’était isolé à une table de la cafet’ bien loin de tout le monde. Il ne voulait plus entendre dire ce qu’on disait sur un tel, et surtout pas sur lui. Le regard dans le vide, les cheveux coiffés encore de sa longue nuit de sommeil, écrasé tout d’un côté et ébouriffé de l’autre. Il avait aussi tiré en arrière une partie de sa chevelure qui commençait à onduler et lui tombait devant les yeux. Une mèche se dressait alors au-dessus de son crâne digne d’hautes herbes après une bourrasque de vent. Il les avait coupé il y a déjà cinq mois et ils commençaient à prendre un peu de longueur. Il mâchait son bout de pain qu’il avait trempé dans ses oeufs brouillés. Il ne pensait même pas. Son corps était en pilote automatique. Il finissait sa nuit et se nourrissait. Rien de plus basique ! C’est alors qu’un légionnaire qui était malheureusement dans son champs de vu hasardeux se retourna brusquement et cracha avec moquerie à Hillel : « Tu fais quoi là ? Tu me mate le cul ! ». Le fils de Mercure se figea sans comprendre et quand il comprit le pourquoi-du-comment, il fit une tête de six pieds de long avant de frapper du poing sur la table. Il s’en alla avec son assiette d’oeufs et son crouton de pain. Il était allé déjeuner dehors, sur le toit de sa caserne. Histoire d’être vraiment tranquille

Le pire c’est que ça n’en finissait pas. Depuis une semaine, on parlait que de ça. Une semaine, car au début il était peu et le temps que ça tourne, ça continuait de vivre. Une rumeur idiote et qu’il n’avait vraiment pas le courage d’affronter. Assumer ? Encore moins. Je vois vraiment pas de quoi vous parlez ! Il ne savait pas d’où venait cette nouvelle lubie sur la sexualité un peu trop ouverte d’Hillel. C’est quand on lui demanda ce jour là, s’il regardait vraiment les gars sous les douches qu’il fit le lien. Kenan… D’un pas déterminé, il s’en alla voir alors son ami. Enfin pas en ce moment. Presque une semaine qu’ils ne s’étaient pas vu adressé la parole. Hillel lui avait brisé le tibia. Magie, dons ou remède divin, il lui fallait le temps que ça se répare. Le blond l’avait pas vu comme ça. Du moins, il n’y avait pas pensé du tout. Ca arrivait qu’ils boudent. Le temps que les tensions et la rage ne s’estompe. Débarquant alors sur le champs de mars, non loin du camp des légionnaires, près d’un coin un peu isolé pour les entrainements. Après moult questions, il appris que c’était ici que se trouvait son camarade. Il aimait bien ce coin aussi. Il pouvait faire le con et essayer de nouvelle technique de combat, parfois tellement acrobatique qu’il se ratait de façon monumental. C’est mieux quand je me sens pas trop vu…

Il arriva alors en trombe, frappant avec véhémence le buisson aussi gros qu’un ours debout et rendait cet espace plus intime. « Ho toi ! J’peux savoir pourquoi on dit partout que j’aime les garçons et qu’j’les regardes sous la douche, s’énerva t-il ce qui appuyait son accent et son regard brillait de reproche. Okay, tu m’en veux mais putain c’tait une blague ! J’fais pas ça… Je me suis juste payé ta tête. Pourquoi t’es allé le dire à tout le monde. Des jours que tu fais le mort, que tu me parle pas et tu me fais ça. T’es sérieux ?! C’est vraiment bas » brandit-il enfin son doigts pour finir son discours d’un ami un peu blessé car son ami lui manquait et qu’il lui en voulait. Après ce n’était qu’une rumeur, elle finirait par se dissiper.

Puis il posa lentement une main contre sa propre poitrine : « Mec, t’as fais mal à mon p’tit coeur... »
acidbrain



_________________

fun & run
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyMer 13 Juil - 1:06

Dude, you hurt my feelings - {Hillel & Kenan} -Kenan sortait à peine de l’infirmerie. Il y avait séjournée plusieurs fois mais c’était une première pour lui d’être blessé par un confrère. Les accidents arrivent assez vite, seulement voilà, pour lui, ça n’avait pas été chose facile d’encaisser cette fois parce que c’était au tibia. La différence avec ses autres blessures ? L’immobilité qu’il n’avait pas connu depuis un moment et qu’il ne voulait plus jamais expérimenté. Merci à Hillel, ce fameux speedster qui ne mesurait pas sa force parfois lorsqu’il était à toute vitesse. Bien entendu, il n’était pas entièrement responsable, mais Kenan avait préféré se concentrer sur sa guérison et sur son don pour ne surtout pas y céder et incriminé ceux qui malgré son caractère dépressif étaient là pour lui.

Il pouvait s’entraîner sur des mannequins de bois et de pailles à présent et ne s’en privait pas. S’offrant le luxe d’attaquer pour défouler toute sa rage et enfin reprendre ses repères vis-à-vis de sa blessure. Il était vrai qu’être sur une seule jambe nuisait à l’équilibre et en tant que légionnaire, inutile de dire que c’était une honte de se laisser abattre. Une seule fois, une seule et unique fois il s’était à ce point mis dans un état dont il avait aujourd’hui honte. Plus jamais. Plus loin derrière lui, il entendit du mouvement, avant de voir devant ses yeux la vedette des romains. Hillel avait fini par le trouver. Sa mâchoire contractée se détendit lentement alors que le bolide commençait à déverser un flot de parole avec sa rapidité habituelle, c’est-à-dire qu’il fallait le suivre. Kenan mit un certain temps à comprendre, ressentant par la même occasion ce dont voulait parler le garçon. Il laissa un sourire répondre en premier lieu, attendri par le geste, avant de sentir en lui la petite pointe de colère être plus haute que les autres, sans pour autant être à son comble. Il en faudrait bien plus. « Désolé pour ça, mec, c’était pas volontaire à la base, juré ! » Le romain leva sa main pour poser l’autre sur le cœur, s’arrêtant en se posant sur un rocher qu’il déplaça sans le moindre effort, merci la modification des masses et surtout maman Trivia. Le fils, fut d’ailleurs assez blasé dans l’immédiat, ne disant plus rien pour percer les yeux bleus de son vis-à-vis des siens plus sombre mais de la même couleur.

« Ta petite blague je l’ai prise au sérieux, manque de pot, quand j’ai dit "bon ça va montre-toi Hillel" y’avait quelqu’un pour l’entendre » C’était la version officielle. Celle officieuse consistait à laisser se répandre cette rumeur au lieu de la démentir et de rétablir la vérité. Le demi-dieu n’avait cependant pas pris au sérieux cette blessure dont parlait le fils de Mercure et pourtant, il la ressentait, éprouvant étrangement de la culpabilité à n’avoir pas réagi plus tôt. Néanmoins, sa blessure le lançait encore et il pointa de son doigt le bandage toujours présent. « Et ça, mec, t’es pas venu t’excuser non plus pour m’avoir éclaté le tibia, tu sais ce que c’est une semaine sans bouger pour un romain ? Surtout toi avec ta super vitesse… tu devrais savoir » et il ne parlait pas de la douleur, mais celle-là, il en faisait son affaire personnelle, encore heureux. Les deux garçons s’affrontaient silencieusement du regard sans pouvoir pourtant ressentir de tensions au point d’en voir des éclairs. Ils ne pouvaient simplement pas se détester. Le brun se remit debout, ébouriffant son cadet de deux ans et demi au passage en sachant parfaitement que son geste serait plus lent. « la prochaine fois je te rends tellement lourd que tu pourras même pas faire ton bruit de mouche en te déplaçant »
Revenir en haut Aller en bas
Hillel Davis
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 311
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyMer 13 Juil - 23:57

Better when I’m dancin’ - Meghan Trainor
Kenan & Hillel

Hillel éclata de rire en imaginant son ami le chercher dans les douches. Amusement qui ne dura pas longtemps. L’australien étrécit les yeux envoyant plein de reproche. Il n’y croyait pas à l’innocence de son ami dans cette histoire. Il devait en tirer profit, surtout pour réagir de la sorte. Il leva un peu plus son doigts menaçant, serrant les dents puis ouvrit la bouche pour dire quelque chose. Mais finalement, il referma la bouche, comme un poisson venant de gober une insecte. En fait c’est son sourire qui m’a coupé je crois. Je viens de m’en rappeler et pschiouu ! Plus rien. Mon cerveau a reboot. C’est qu’il est canon quand il sourit… Non, surtout que sa tronche de cake m’avait manqué et que c’est comme ça : quand il sourit, j’ai envie de sourire. Sauf que là, je suis en colère ! On se concentre. Finalement c’est peut-être le contraire avec ses pouvoirs, c’est quand moi je souris qu’il a envie de sourire ? Mais j’adore quand il me tripote les cheveux. J’aime qu’on me papouille la tête en général ça me détend, comme les animaux.

Le surfeur retrouva alors la parole après l’avoir longuement jauger pour retrouver son sérieux : « M’excuser ? Mais je l’ai déjà fais mille fois ! Bon okay, t’étais un peu dans les vapes avec la douleur. T’sais, juste après que j’ai entendu crac, j’ai pas arrêté d’te dire à quel point je m’en voulais. Tu gémissais et tout et… Je pense qu’t’as pas du entendre.Puis j’te ferais dire que c’toi qui as mal gérer. Tu mal évalué ma vitesse ou ton poids. Merde. T’aurais tu te rendre beaucoup plus lourd et pas t’placer après un rocher. J’y peux quelqu’chose si t’es un peu con des fois ? » soupira Hillel avant de lui prendre la place sur le rocher en s’y volatilisant grâce à ses dons. Un grand sourire il haussa les épaules. « Tu me pardonnes alors ? Je t’éviterai la prochaine fois, je te ferai plus jamais un plaquage digne d’un quaterback. Je peux faire un dessin sur ton bandage ? Ca compensera pour le plâtre que j’ai raté ». Il disparut du rocher pour laisser une rapide ombre s’approcher de Kenan avant de réapparaître assis une seconde après sur le rocher. « C’est moi qui suce ! » était écrit avec une verge grossièrement dessinée au stylo. Hillel était fier et on pouvait le voir à son sourire lumineux et ses yeux pleins de flamme.

« Bruit de mouche quand je me déplace ? T’as vraiment rien trouvé de mieux ? » lui reprocha t-il subitement, comme s’il ne lui avait jamais brisé une jambe par accident et involontairement –Oui qu’on précise bien le « involontairement ». Il avait avant regardé les nuages pour y voir un ours avec un képi de l’armée, plongé dans le silence de sa contemplation. Il se focalisa alors sur Kenan et haussa les épaules : « après une telle convalescence j’ai droit qu’à ça. J’ai connu mieux… Et sinon, j’ai besoin de te demander si ça va ? » jaugea t-il la jambe de Kenan avec une pointe de culpabilité. Il s’entreprit à lancer le stylo en l’air, commençant à jongler avec. Stylo qu’il avait dérobé en chemin à la recherche de son camarade. Et maintenant, il le faisait tourner entre ses doigts. « Faut que t’arranges c’t’histoire ! On dit que je suis gay p’tain ! C’est de ta faute… Répare. Je vais me faire des nanas comment moi ? Puis je veux pas que ce genre d’chose fassent les satellites autour de moi » finit-il la phrase en lui lançant le bic en direction de son poitrail. Après avoir chasser de la main le vide autour de sa tête, comme s’il voulait se débarrasser de ces « satellites ».
acidbrain



_________________

fun & run
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyJeu 14 Juil - 23:46

Dude, you hurt my feelings - {Hillel & Kenan} -Hillel avait souri. Kenan savait que c’était déjà gagné. Même s’il sentait la colère du blond toujours persistante, il l’absorbait, en essayant de se concentrer dessus pour qu’elle ne soit pas non plus la sienne. Ce n’était pas évident d’annuler une émotion sans en subir les conséquences et il devait souvent prendre sur lui pour faire la différence. Là, c’était évident, heureusement. Le blond présenta des excuses qui avaient plus des allures de reproches, mais le plus vieux n’en dit rien, se contentant de le regarder avec un air blasé qui le caractérisait mieux que jamais. S’il avait pu éviter de se faire broyer le tibia, il l’aurait fait volontiers. Mais il n’aimait pas l’avouer et desserra à peine les dents en le disant. « Sauf que ta vitesse je ne la vois pas forcément venir, je suis un demi-dieu mais je ne vois pas tout. Donc dis-moi qui est le con hm ? » Surtout quand il s’agit d’Hillel, il l’a à l’usure et par le piège plus que par le combat direct, preuve en était que sa jambe était encore bandée. « Sinon pour le rocher, faut savoir y faire dans n’importe quel environnement, j’aurais été mort si tu avais été un monstre » Ce qui n’était pas certain, mais pour Kenan c’était un échec cuisant qu’il voyait comme une des morts possibles et impardonnable pour un demi-dieu. Il serra les dents, regardant sa jambe et se détendit un peu en haussant les épaules « si tu veux signer, mais je dois la changer. Vaut mieux signer la toute neuve. Et pas avec quelque chose que le tissu va absorber en deux minutes, j’ai pas envie d’avoir une seule trace » surtout sur sa peau mate, ce serait tellement dommage qu’il y ait du bleu, du vert ou du rouge pendant quelques temps, n’est-ce pas ? Malheureusement, le blondinet ne l'avait pas écouté et avait même gratifié le bandage d'un dessin à la hauteur de ses pensées. Kenan le regarda, dépité. Il n'était pas difficile de lire dans ses pensées et après tu te demandes pourquoi des rumeurs sur ta sexualité courent comme ça ? J'ai même pas besoin de démentir...

Rapidement, la rumeur était revenue au taquet. Kenan sourit en voyant l’éternel gamin s’agiter, prêt à récupérer le stylo s’il venait à être lancé. Il soupira. Lui, ça lui était égal, ça pouvait même le servir, mais pour les autres ce n’était pas forcément une bonne idée. L’irlandais d’origine secoua sa tête en guise d’approbation. « Tu n’as qu’à embrasser une fille d’Aphrodite par surprise, une nymphe ou tout ce qui a des courbes, ta réputation passera de gay à pervers hétéro et après ça se tassera au bout de quelques jours » ou alors, il pouvait simplement aider à démentir la rumeur, sauf qu’il ne l’avait pas propagé à proprement parler et que la démentir donnait un peu trop de crédibilité ne serait-ce que parce qu’Hillel était venu et qu’il le réprimandait à ce sujet, les autres allaient croire qu’Hillel lui avait demander de dire qu’il n’était pas gay… même si à première vue c’était ça, c’était bien plus compliqué. « Et sinon, d’autres idées à proposer pour éviter de passer pour gay ? » demanda-t-il en se redressant légèrement, sa lance à la main sur laquelle il s’appuyait partiellement avant de la faire tourner dans sa main comme s’il s’agissait d’un stylo. Il prit bien évidemment soin de ne pas amocher Hillel, ce qui serait dommage, voyons… il se contenta simplement de la faire tourner verticalement, soit, de sorte que personne à moins d’être trop proche de ce côté-là de Kenan, ne se prenne son arme fétiche.
Revenir en haut Aller en bas
Hillel Davis
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 311
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyDim 17 Juil - 10:43

Better when I’m dancin’ - Meghan Trainor
Kenan & Hillel

« Ouais bah depuis le temps tu devrais savoir la jauger à vu d’oeil. Tu me regardes jamais ? Tu fais pas attention à moi en fait… » répliqua t-il du tac au tac en jouant la voix tremblotante d’une chèvre dépressive. Il renifla et fit mine de s’essuyer une larme, faussement touché. « Et quand je me suis exploser le nez parce que t’as réussi à m’arrêter en me jetant une cuillère. J’me suis plain moi ? » oui et pendant des jours. Hillel claqua sa langue d’agacement, mais toujours dans un jeu de personnage qui s’attardait à ce genre de chose, alors que c’était presque déjà oublié. Disons qu’il retenait ces choses s’il a besoin d’argumenté, comme là. C’était pour la forme, de l’humour. Tout n’était que prétexte à rire ou à faire des blagues avec l’australien. « Et non tu serais pas mort, vu que t’as dis que j’tais con. Quand est-ce qu’un monstre con gagne un combat ? J’ai jamais vu ça, encore moins dans les films… » lui avait-il sifflé pour la suite, sachant bien que l’égo de son ami en avait peut-être pris un coup. « Puis r’garde David et Goliath… T'sais tu auras beau être sur-puissant, tu peux raté avec une toute petite erreur. Ca marche dans les deux sens. Tu m’as simplement sous-estimé. Depuis le temps que je te diis, je te couche quand je veux. Je te démoli. Je suis sur-puissant. Flash ou Quicksilver, peuvent même pas test ! Je bats des monstres, normal ! Je suis plus fort qu’eux et que toi, c’est tout. C’est pas d’ta faute, t’as du sang de roux aussi » haussa t-il les épaules, un sourire à s’en mordre la lèvre inférieur pour ne pas ricaner comme une hyène.

Ensuite, il continua de faire l’andouille en laissant une petite signature à son ami sur son bandage. Ah qu’il était fier de lui et pour le rappeler à son camarade, il lui avait jeté le stylo bic. Puis surtout qu’il avait parfois des impulsions un peu excessive et « violente ». Il adorait lancé des trucs. Peut-être une manie avec ses couteaux de lancé. Après, il exigea à Kenan de trouver une solution pour faire taire toutes ces rumeurs qui dansaient autour de lui. Hillel était assez renfrogné à ce sujet par contre. Il lui en voulait assez. « T’es sérieux t’as rien de mieux ? » cracha t-il face à l’idée de son ami. Il secoua la tête là et stressé voulant trouver une solution radicale. Il soupira et observait le mouvement de main de l’irlandais lorsqu’il jonglait avec sa lance. Ca l’aidait à se concentrer : « Ca va être pire. Tu l’as dis soit je passe pour un pervers sexuel ou alors ! On va dire que je fais ça pour faire taire les rumeurs et toutes les filles vont penser que je veux les utiliser. Donc se trouver une copine, ça ne marche pas non plus, fit-il son brainstorming à voix haute, appuyant sa tête dans ses mains et accouché à ses genoux. Peut-être que je devrais quitter le camp pour toujours, ou juste assez longtemps pour qu’on m’oublie. Ah ouais, mais je suis inoubliable » se frappa t-il la cuisse, comme réellement déçu par ce détail qui l’empêchait de trouver un espoir.

Il grogna et fusillait Kenan du regard avant de laisser sa tête pendre entre ses cuisses.Il se frottait la nuque. « Mec, j’suis hyper sympa, tolérant et patient. Mais y’a vraiment des chose que j’veux pas qu’on sache ou dise sur moi. Ca c’est pas tolérable pour moi. Tu pourrais faire un effort. Si tu veux en contrepartie, je m’occupe de toi ? Je te change ton pansement, j’fais le coursier pour t’éviter de te déplacer, j’te donne à manger… avec de la mort-aux-rat bien écrasé au fond de son assiette » avait-il rajouté plus bas en grommelant. Une haine complice de deux amis de longue date. Hillel bondit de sa place et donna un coup dans la lance qui vola et lui jeta son regard dur qui disait « hey ! tu vois pas que je suis en colère ! C’est hyper sérieux ». Il lui balança alors : « Mais vas y ! Aide moi ! C’pas drôle ! Trouves un truc putain. Décroche moi une perm’ d’un mois… Ou une perm’ tout court que j’me casse. Je te promets que ça va me rendre dingue » finit-il par se tirer les cheveux. Mais j’ai tellement envie de te frapper rien que d’entendre les rires derrière mon dos et c’est ce qu’il fit. Il avait commencé par le bousculer et tenta un coup de poing dans l’épaule sauf que Kenan avait réagis avec réflexe et rapidité ce qui énerva encore plus Hillel. Il attrapa Kenan par les épaules et lui fit une simple balayette sur sa jambe encore intact et laissant tout l’appui sur la blessée.

Ils se retrouvèrent subitement par terre. Il n’était pas rare que ces deux là ce battent, surtout Hillel. Il ne faisait jamais vraiment mal, une sorte de chamaillerie viril et un peu primaire. Ca le défoulait ce genre d’échange. C’est un peu toutes les baffes que j’ai jamais pu mettre à ma mère comme j’aime si bien le dire. Hillel s’était retrouvé allongé sur son camarade. Il serrait les dents et préparait son courroux (toujours avec la délicatesse de leur amitié), mais c’est alors qu’un légionnaire était arrivé avec une amie pour s’entrainer. Hillel appuyé d’une main au sol et le bras droit, une jambe entre les siennes et il fixait les arrivants, en pause sur image. La fille se plaqua une main sur la bouche en retenant un rire. « PUTAIN ! Mais non ! Mais aaaarg ! Pourquoi moâ !!! » hurla Hillel qui se pensait vraiment maudit avant de se laisser lourdement sur le côté, allongé sur le dos dans le sol ocre de terre sèche. Les deux autres légionnaires étaient partis. Il se remit à hurler et frappa des pieds au sol plusieurs fois d’affilé avant de laisser un silence ne laisser entendre que sa respiration sifflante. Il avait les yeux fermés et ne réagissait plus. On aurait presque dit qu’il dormait ou qu’il était mort. « Le seul truc positif dans cette histoire c’est que maint’nant t’es dans la merde avec moi. Clairement on ne traine plus ensemble. On ne se parle plus du tout jusqu’à ce que ça se calme » avait-il lâché comme s’il venait de vivre le pire jour de sa vie. Hillel ouvrit un oeil et la première chose qu’il vit c’était le pansement de Kenan. Il se mit à ricaner en se roulant par terre : « Tu vas devoir vite changé de bandage ! Clairement, sinon on va prendre cher dans les prochains jours. »
acidbrain



_________________

fun & run
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyJeu 21 Juil - 23:42

Dude, you hurt my feelings - {Hillel & Kenan} -Il marquait un point. Kenan ne voulait pas l’admettre, plus parce qu’il voulait taquiner son ami que parce qu’il était de mauvaise foi… enfin, ça restait à prouver. Toujours est-il qu’il était de bonne humeur et qu’il acquiesçait malgré tout aux dires du blondinet. « Je fais suffisamment attention, là n’est pas la question. Puis ton nez ne t’a pas immobilisé toi ! » Contrairement à une jambe cassé, cela dit, il avait de la chance de récupérer assez vite grâce à son sang principalement, et une alimentation rythmée par des friandises divines. Il n’assumait cependant pas de perdre si aisément contre Hillel juste parce qu’un monstre ne se serait pas inquiété de son sort, lui. Les veines tentatives de le rassurer avaient tout de même arraché à l’Irlandais un sourire. Il s’était remis debout pour jouer avec sa lance et gratifier le petit malin d’une petite marque d’affection. « En vitesse oui, mais en force si tu me couches tu n’as plus aucune chance et le roux t’emmerde profondément » parce que le contact entre eux pouvait s’avérer dangereux pour l’homme le plus rapide du monde. Et oui, c’était son point faible avec Kenan, ils en avaient parfaitement conscience tous les deux. Pour ce qui était du reste « mais oui, t’es rapide, t’es surpuissant, si tu veux » Il ne pouvait pas démentir le fait qu’il était doué et qu’il savait se servir de ses atouts mieux que personne. Aucun des romains n’était sur le banc de touche concernant leurs dons. C’était comme une seconde nature d’apprendre à se servir de ses capacités et c’était agréable de pouvoir se compléter. Une famille, une cohésion que nul ne pouvait contester. Kenan ne voudrait trouver refuge nulle part ailleurs.

Quand à ce problème de rumeurs, Kenan n’avait pas pensé à ce qu’Hillel s’en aille pour pareille raison. Il avait arrêté la lance immédiatement après ces mots. Il l’avait observé et attendait une suite qui était venue et témoignait toujours du melon qu’avait le fils de Mercure, ça devait être de famille, se disait-il. Il s’assit à côté, passant sa main sur son épaule en riant à quelques une de ses remarques, notamment la mort au rat. Son silence seul exprimait le manque d’idée pour solutionner ce qui apparemment était un problème pour Hillel. Kenan ne pouvait pas ignorer ce fait, il avait droit d’être aussi discret qu’une ombre et bien qu’il ne se montrait pas comme tel, ses secrets étaient ses secrets, rien de plus, rien de moins. Le lancier rangea son arme, se redressa encore pour regarder son bandage et croisa les bras pour réfléchir. Rien ne venait. Il n’avait rien vu venir non plus à la petite scène qui suivit, à savoir qu’il fut rapidement maîtrisé et il en avait profité pour rendre un peu trop lourd l’autre romain. Le fils de Trivia avait qui plus est vu les témoins et s’était mis à rire en se redressant légèrement. « Sauf que moi ça m’arrange. Je ne veux pas être populaire auprès des filles. Donc le bandage me plait bien, mais je vais le changer oui » Il allait également le conserver tout comme son plâtre. Un trophée d’un autre genre. C’était un peu comme accepter la défaite et accepté d’être entouré pour lui, en soit, un pas en avant malgré la sévérité dont il faisait preuve à son égard.  

Il se remit debout, aidant Hillel à le faire en le libérant de son fardeau par la même occasion, s’appuyant sur sa propre lance pour ne pas se faire plus mal qu’autre chose. « Et c’est d’accord je vais t’aider. Je crois que j’ai une petite idée de comment » Et quelle idée… c’était un peu risqué, bien que les Dieux ne se basent pas sur des rumeurs pour envoyer leurs gourous, Kenan savait qu’ils étaient légèrement puérils et pouvaient se délecter de quelques situations pour des prétextes biens moins bon que cela. Si tentée que sa malédiction en soit-une conférée par les Dieux, Hillel allait avoir des problèmes. « Déjà, j’espère pour toi que ça n’est qu’une histoire de malchance et pas une malédiction qui m’empêche d’être avec quelqu’un que j’aime… sinon, ça risque de ne pas te plaire » Et ensuite… « Si tu fais croire à tout le monde que JE suis celui qui est gay, ça m’arrange. Je vais te laisser une chance de me foutre un crochet. » En quoi tout cela allait régler la situation ? Il allait y venir. Malgré son calme, Kenan laissait transparaitre son hyperactivité héréditaire. Il tapotait sa lance tout en faisant les cents pas, au possible. « Le résumé de l’histoire c’est que j’ai pensé à toi dans les douches parce que je suis censé avoir le béguin pour toi. Toi, ce qui justifie que tu étais sur moi c’est la baigne que tu m’auras collé pour avoir laissé cette rumeur se répandre alors qu’elle n’est pas vraie. La seule chose que tu as à faire c’est prétendre qu’on s’est disputé parce que je t’aime mais toi pas » Tordu, mais efficace et ça pouvait marcher si seulement ces deux-là pouvaient se passer l’un de l’autre… en toute amitié bien sûr. « Alors ? Marché conclu ? » N'en profite pas trop... ce que je ferais pas pour toi hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Hillel Davis
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 311
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyVen 22 Juil - 10:33

Better when I’m dancin’ - Meghan Trainor
Kenan & Hillel

Peut-être mais t’as défiguré mon super visage !!! se retint-il de lui répliqué sur ce qui était moins pardonnable entre un nez et une jambe. Je ne sais pas de quoi il se plaignait… Y’a plein de gentilles personnes qui viennent s’occuper de toi à l’infirmerie. Surtout quand t’y passe plusieurs jours. Moi on m’a fais un pansement, posé une plaque et hop tu dégages. Lui, je suis sûr, il s’est fait dorloté. Avec son air faussement gentil, juste parce qu’il est discret… Tssss. Encore des choses qu’il avait réussi à garder sous silence, levant simplement les yeux au ciel. Et il secoua la tête de droite à gauche pas du tout d’accord avec ce qu’il disait sur qui gagnait à quel moment. Il pouvait être lourd et frapper fort, mais pour ça il devait pouvoir l’attraper et éviter tout ses coups. L’attaque de l’écureuil enragé était effroyable chez Hillel. Puis il lui fit une révérence lorsque son ami fini par le complimenter, un peu à contre coeur. Comment ça si je veux ! Je le suis c’est tout ! Moi et l’autre couillon chez les grecs là. Puis Superman, il est au-dessus aussi… Moi je parcours pas la moitié du monde en quelques secondes… Pas encore !

Et c’est alors que le drame arriva pour le fils de Mercure, qui dans un petit moment de colère et d’impulsivité s’était jeté sur son camarade pour une petite altercation correcte mais quand même brusque. Il était en colère, mais ça restait son ami. Il faisait au mieux pour se canaliser. Pas en force, mais en coup bas et en botte secrète. Il tenta au mieux de lui faire manger la poussière sans venir lui donner l’envie d’écraser un poing sur son visage et qui sait lui esquinter une nouvelle fois son nez. C’est alors que tout les deux allongés par terre, l’un sur l’autre il y eut des témoins qui à leur rire avaient interprété tout ce que ne voulait pas Hillel. Il avait beuglé, crié, tapé des pieds et râlait comme si tous les malheurs s’étaient abattus sur lui. Kenan ne fit qu’enfoncer encore plus le couteau dans la plaie en lui confiant que lui, ce genre d’image ne le gênait pas. Hillel toujours allongé dans la terre parsemée de touffe d’herbe, frappa du poing le sol et se cacha le visage des mains : « Putain j’avais oublié ça ! Tu me deg' ! Aucun soutient ! Tu fais de la merde, ça va prendre des proportions pas possible et tu ne me soutient même pas…. Tu compatis un peu au moins ? Moi pour toi, je compatirai… » soupira t-il, avec une voix perdue et les yeux dans le vide la tête qui tomba lourdement sur le côté. Il jouait encore un de ses grands numéro de Calimero.

Kenan lui tendit alors la main et Hillel l’attrapa mollement avant d’être soulevé et remit debout. Il fixa son ami, avec reproche, colère mais une petite touche d’amusement. Ses humeurs n’étaient jamais très longues ni fortes. Ca arrivait, mais souvent c’est parce qu’il y avait un rapport avec sa mère. Puis il s’énervait aussi fréquemment mais à petite dose, donc ça aidait aussi. Se frottant l’épaule, puis l’arrière de la tête bien douloureuses après sa chute avec un poids augmenté par les soins du fils de Trivia, il entendit comme un espoir dans les paroles de son frère d'arme. « Vas y je t’écoute. Peut-être qu’à nous deux on va trouver un truc » lui lança Hillel en venant croiser les bras, exigeant un geste, un acte de la part de l’autre par son regard hautain. Il observait Kenan venir ici et là, tout en venant présenter alors son plan. Il était malin. Hillel tapait du pied nerveusement, comme un lapin en pleine réflexion. D’autre tic nerveux vinrent montrer son hésitation, mais pas seulement. Il était simplement touché par le stratège de son ami. Ca m’empêchait de réfléchir correctement. Mais dis oui !!! Sers lui la main et débarrasse toi tout ça. Non mais non... Ca se fait pas. Est-ce que je peux être égoïste à ce point ? D’un côté il l’a cherché, c’est lui qui a provoqué ce tsunami... Putain Ken, tu fais chier ! Ses yeux cherchaient une réponse à lui donner, s’imaginant toutes les possibilités de scénario qu’offrirait cette idée. Il balançait lentement sa tête dans un mouvement de balancier, hésitant vraiment entre accepter et refuser. Il se mit alors à bouger, se frottant rapidement le nez, s’asseyant sur la roche et croisant les jambes. Les mains dans ses poches, il revoyait encore toutes les options, une dernière fois.

Il se redressa subitement : « Alors… Je sais pas.  Moi je pense que ton idée est superbe. Je t’embrasserai presque pour avoir trouvé ça, observa t-il son camarade en étrécissant les yeux, laissant presque le doute qu’il le ferait. Mais je pense aussi que ma simple malchance risque de devenir ta malédiction. Car si on dit ça, ça devient concret donc vrai. Ce ne sera plus une rumeur mais un fait. Moi, on n’a aucune preuve encore… Tu porterais officiellement ce fardeau pour moi mec ? » lui demanda le blond sans bouger et ne le quittant pas des yeux. C’est alors qu’à sa réponse positive, il se mit à sourire. Il avait encore une fois secoué la tête et il s’approcha timidement de Kenan. Il était peut-être temps de lui faire une confession qu’il lui avait caché depuis longtemps. Il fallait simplement qu’il trouve la force de lui dire et donc d’assumer devant sûrement son meilleur ami ses attirances. Prendre le risque d’être jugé. Ce n’était pas du tout le genre de Kenan et même, s’il le faisait pour autre chose, Hillel s’en moquait. S’il le jugeait là-dessus, il ne s’en remettrait pas. Il l’attrapa par son t-shirt et lui déposa un baiser chaste. Il était resté un instant sans bouger et se recula la tête bien basse. « Te prends pas cette peine… J’aime les gars. Ca finirait bien par se savoir, sauf que je veux juste l’éviter au maximum… Si je me tiens tranquille ça finira par se calmer… Je l’espère ! » soupira t-il en se frottant les cheveux faisant quelques pas sur la terre battue et s’arrêtant pour gratter le sol sec du bout de sa basket. « Je vais essayé de pas trop t’en vouloir pendant qu’on crachera ça dans mon dos où à chaque fois que j’aurais un objet de forme phallique en bouche on me fera une remarque de mauvais goût. Je pense que je peux le supporter. Par contre, tu fermes ta putain de gueule ! Tu ne dis rien. Essaie au moins de pas faire de bêtise... Je suis genre méga-sérieux. »

Il revint s’asseoir sur le rocher et haussa les épaules avec un nouveau soupir : « Je vais me trouver une meuf ! » dit-il subitement comme si c’était la seule solution convenable et surtout à sa portée. « Ca compte comme le fait que dans cette histoire, c’est moi qui me suis sacrifié pour nous deux au fait ? » fit-il allusion au fait qu’il refusait son offre alléchante. C’était aussi sa façon de dire le remercier indirectement. Il changea ensuite totalement de sujet pour en revenir à la solution choisie. « Je vais demander à Abby je pense. Ce qui est bien avec elle, c’est qu’elle est au camp. Je sais que O’ le ferait si je l’entretiens un peu, genre restau, bar et tout, mais personne ne me verra avec elle. Abby voudra peut-être bien le faire pour moi ? Oh je sais pas… Mais si c’est pour de faux ? Elle me doit bien ça. Puis ce serait l’occasion ou jamais de réaliser une de mes rêves d’adolescent. Tu sais, c’était avant de craquer pour… Enfin tu sais ! » n’osait-il pas prononcé le prénom d’Angel à haute-voix aussi bien pour son ami que pour lui. Hillel était assez envieux de son ami à ce propos et en général. Ce dernier attirait souvent les plus charmantes et gentilles contrairement à lui qui pouvait parfois effrayé les plus stables et raisonnée demoiselle par son caractère. Après c’était de sa faute s’il s’attirait que des psychotiques. Ce n’était qu’un état d’esprit qui provoquait comme un aimant, ou alors il se complaisait dans son malheur en ne visant que des femmes pas faite pour lui et ou se ruinait toutes ses chances inconsciemment avec elle. Donc ainsi, il se persuadait qu’il n’aurait que les brebis galeuses.

« Ou alors je m’en vais genre un an, préférait-il toujours fuir par facilité. Heureusement que ce n’est pas une école, se frotta t-il le visage. Si ma mère entend parlé de ça, je sais pas ce qui va se passer. Soit elle me frappe, soit elle va attenté à ses jours. Encore. » avait-il dit, faussement touché comme s’il jouait encore un rôle. Après c’était le cas. Il préférait le prendre avec ce détachement pour relativisé que de continuer à se morfondre. Ca devenait presque une habitude. Puis il se mit à rire subitement, d’un rire d’enfant et donna un petit coup de poing amical sur l’épaule de Kenan. Ils venaient de faire la paix. « Ou tu me trouve une copine en essayant de pas trop attiré l’attention sur toi. Tu devrais gardé ton bandage si tu le fais... » se tint-il le menton, d’un air de grand penseur en fixant son graffiti.
acidbrain



_________________

fun & run
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyDim 24 Juil - 19:49

Dude, you hurt my feelings - {Hillel & Kenan} -L’agacement d’Hillel le faisait plus sourire qu’autre chose, conscient du problème, Kenan essayait de trouver une solution qui pourrait le servir sans que ça ne se retourne contre lui et il avait proposé cette idée un peu farfelue. Sortie d’un crâne aussi peu créatif que celui du romain c’était étrange, mais il mettait ça sur le coup de la chance des circonstances. Ou alors, sa capacité de réflexion était beaucoup plus efficace lorsque ce n’était pas pour satisfaire ses désirs, ce qui était bien plus probable. Toujours est-il que l’idée avait l’air de plaire, mais en même temps elle était un peu trop sadique aux yeux du garçon pour qu’il l’accepte. Ce qui ne rassura pas Kenan qui ne pouvait donc pas s’amender de son erreur. C’était évident qu’il allait accepter puisqu’il avait proposé, alors pourquoi non ?

Kenan ne chercha pas plus à savoir, légèrement abasourdi par le baiser donné. Rien de très poussé. Il arqua un sourcil, fixa son ami, mais ne dit rien, se contentant d’écouter et d’échapper un rire sur les remarques, qu’effectivement, le fils de Mercure allait se prendre. « Puisque je ne sors jamais avec personne, puisque je ne fais rien avec les autres, femmes ou hommes, à vrai dire, je pense que ça se tassera vite » Et quand bien même « où les équipements seront lourds pour eux mais pas pour toi, à voir s’ils aiment se faire traiter de faiblards, vu qu’avec ta vitesse, t’arrive à soulever certains poids que je modifie, ce qui n’est pas leurs cas » C’était sa contribution pour ne pas remuer le couteau dans la plait, et il n’hésiterait pas non plus à démentir les rumeurs. « Et si tu crois être le seul à t’être jeté sur moi… » Ce n’était pas faux, mais… il n’avait jamais très bien accepté à l’exception peut-être d’Angel.

« Je le savais que tu faisais ça pour la gloire » l’irlandais plaisantait, bien sûr. Il ébouriffa les cheveux du jeune homme avant de s’asseoir, légèrement fatigué avec sa jambe. Il avait beau être tenace, il ne devait pas aller trop vite au risque de fragiliser cette dernière, bien que ce soit guéri en quelque sorte. Les projets fous d’Hillel pour répandre une nouvelle rumeur fit rire Kenan avant qu’il ne songe à Angel. Il savait que c’était d’elle qu’il voulait parler. Le fils de Trivia avait bien compris ce béguin et c’était en plus d’être une rivalité, quelque chose de sensible pour les deux étant donné leurs passés respectifs. Des affections différentes pour des raisons différentes, que c’était compliqué. « Ouais… enfin, Abby c’est une bonne idée je pense. Angel et toutes ses personnalités m’en veulent encore de… tu sais, lui en vouloir » Thane tout particulièrement… pourquoi diable avait-il eu en tête qu’il faisait volontairement du mal à Angel ? Plus il en était éloigné, mieux ces deux-là se portaient, allait-il le lui reprocher ?

« Hein ? T’en aller ? Non » la suite fut encore plus douloureuse à entendre. La mâchoire contractée du brun témoignait de son mal, non en plus il se montrait égoïste à ne pas vouloir qu’il s’en aille, mais ce dernier risquait de faire face à des situations délicates avec sa mère. Kenan ne savait pas vraiment ce que c’était, il avait été rejeté par son seul parent vivant sur terre et il ne concevait pas que les demi-dieux payent pour l’égoïsme de leur parent divin. « On va te trouver quelqu’un » dit-il. Hillel en conclut que le bandage était une bonne idée. Kenan roula des yeux, lui mettant une petite claque derrière la tête « Réfléchis pas trop, tu vas te faire des nœuds au cerveau, pour l’instant ignore-les, on réfléchit à tout ça dès demain » Ce soir, la nuit porterait conseil, c’était ce que le fils de Trivia espérait. Il voulait l’inspiration, ne serait-ce que pour trouver quelqu’un et arranger la situation sans qu’elle n’empire. Le mieux aurait été qu’il ne laisse pas la rumeur se propager, mais sa susceptibilité parfois puérile l’avait conduit à agir autrement. Il soupira, désespéré par son comportement parfois. « Et sinon, tu n’as personne en vue ? Qu’on profite de la situation pour que tu te déclares aussi »
Revenir en haut Aller en bas
Hillel Davis
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 311
parmi nous depuis le : 28/06/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyDim 24 Juil - 21:33

Better when I’m dancin’ - Meghan Trainor
Kenan & Hillel

Hillel avait été touché par la proposition d’idée de son camarade. Il lui aurait rendu la pareille. Ils pouvaient, même sans se le dire compter l’un sur l’autre. C’est aussi dans ce nuage d’émotion complice qu’il s’était senti prêt à se confier à lui. Bien sûr à sa façon, mais c’était l’occasion ou jamais de le faire, un accomplissement de la grande et innocente affection qu’il lui portait. Les mêmes baiser tendre qu’il aurait donné à sa petite soeur ou que sa mère lui avait donné étant petit. Et disons le, Hillel ne fait jamais les choses comme tout les mondes.

Après ça, il lui expliqua les choses et ô combien il n’aimerait pas qu’il se sacrifier pour cacher quelque chose par caprice. Il eut un rire qu’il étouffa dans un sourire à la réplique un peu taquine de Kenan. « J’aurais espéré… Même avec les gars j’ai pas chance » soupira t-il faussement en haussant les épaules sans pouvoir se détacher de son sourire ravi. Il était soulagé d’un poids de lui en avoir parlé et sentir que son ami ne le jugeait pas. Bien sûr il ne s’attendait pas au contraire venant de lui, mais… Il y avait toujours un doute. Rapidement, il y eut une ambiance beaucoup plus bonne enfant. Kenan lui frotta encore la tête et Hillel le repoussa gentiment. « Attends je tiens à ce que tu vois ma gloire pour enfin me faire pardonner pour ta jambe ». Il se dessina une auréole imaginaire de son doigts au-dessus de sa tête et joignit les mains en prière. Et ils reprirent le fils de leurs idées.

Puis le hasard fit qu’Angel, une de leur amie communs au relationnel assez compliqué pour les deux jeune-hommes se retrouva au milieu de leur échange. La faute à qui encore ! Ferme là un peu ta gueule fûte. se parlait-il à lui-même lorsqu’il remarqua qu’ils parlaient d’elle alors qu’il n’en avait vraiment pas envie. C’est que j’avais d’autre chat à fouetter aujourd’hui. C’est déjà pas très rigolo les jours à venir pour moi, pas besoin de me miner avec ça. Manque plus que quand j’appelle m’man, je tombe sur Jeffrey parce qu’il y a un soucis. Je sais ce que je vais faire. Pas d’iris mail pour m’man jusqu’à ma prochaine perm’... Kenan lui confia donc ses derniers ressentis à l’évocation muette d’Angel. Hillel roula des yeux inconsciemment et discrètement : « Oui j’sais… On parle beaucoup de toi... Enfin surtout elle. Moi je t'aime pas alors je m'en fous » lui offrit-il un sourire un peu crispé mais son regard était doux et taquin. Il disait souvent que lui sa famille, c’était les gens qu’ils rencontraient dans sa vie et avec qui il passait de bon ou mauvais moment, mais dans le soutient, le parage et le vécu d’événements qui ont écrit une partie commune de leur histoire. Kenan faisait partie de sa notion de famille changeante et immense, où qu’on soit. La faute d’avoir été abandonné par ma mère pour retrouver le Camp, je sui sûr ! Ou les familles d’accueil peut-être… Ami de longue date, souvent ensemble, il était vraiment comme un frère pour lui. Sa sécurité comptait autant que celle de sa mère ou sa soeur.

Hillel s’était appuyé des coudes sur ses genoux, tout en confiant ses pensées à son ami. Il s’imaginait sa mère apprendre que son fils couchait avec des hommes. Pas qu’elle ne supportait pas ça. Elle était croyante et éduqué comme tel. Ce serait sûrement difficile à accepter, mais ça passerait.Sauf qu’il fallait rajouté qu’elle était schizophrène…. Donc, ça peut prendre des proportions énormes. Je ne veux pas prendre le risque. Et il continua de se plaindre sur son triste sort. Après tout, l’autre romain avait raison, il ferait mieux de mettre toutes ces pensées de côté, il aura tout le temps de se prendre la tête demain. Alors, Kenan les amena à changé de sujet. Hillel leva haut le sourcil, exaspéré sur la liste de discussion qu’ils pouvaient évité mais qu’ils avaient tous cités malgré tout. Enfin lui ça ne le gênait pas vraiment – ça me rappelle juste que ça fait un moment que j’ai rien fait. Mais Kenan, il avait vraiment envie d’abordé le sujet ?


Il secoua la tête de façon négative quand Kenan lui demanda alors des nouvelles côtés coeur. « Si, tu sais très bien. Ma mère et ma soeur. Puis quelques petits culs ici et là… C’tout et ça me suffit… Non, t’inquiète en vrai. C’est cool. J’ai personne en vue. Et y’a personne sur moi on se demande pourquoi ? lui lança t-il un regard plein de reproche. Après ça va, ça vient. Pour l’instant ça me manque pas. Je suis bien comme ça » lui offrit-il un sourire sincère en se concentrant sur l’instant présent. S’il se projetait, il allait se sentir meurtri à l’idée qu’avoir une compagne dans sa vie était un peu compliqué. Il se devait de garder un oeil sur Jules, sa petite soeur dès qu’il le pouvait pour pas lui gâcher son innocence comme leur mère l’avait fait avec lui. « Et toi ? Ce serait bien que tu t’y mette non ? Ou t’es bien comme ça aussi ? Fais gaffe, on va finir ensemble et pour le coup j’irai vraiment te mater sous les douches. Après ce serait le prix à payer pour ce que tu m’as fait » lui fit-il une grimace d’un visage en colère, le doigt brandit pour le menacer avant de rire. Il s’étira et lui donna une bonne claque dans le dos : « Tu sais en vrai je t’en veux pas tant que ça. Tu sais que j’en fais des tonnes ? voulait-il se rassurer qu’il n’avait pas oublié à quel point il pouvait jouer la comédie. Je supporte juste pas le pourcentage de con qui t’humilie quand tu cèdes à tes envies mal vu par les moeurs. Moeurs qui font que j’ai honte et que que j’assume pas ; parce que moi aussi on m’a manipulé la cervelle. Et j’ai pas envie de vivre ce moment où je vais aux douches et que tous les mecs me regardent comme si je me branlais en pensant à eux. C’est déjà un peu le cas. Mais ça passera… perdit-il son regard dans le vague. Je vais ken toutes les plus jolies nana du Camp Jupiter comme ça ils auront bien les boules » sourit-il, béatement les yeux qui se voyaient déjà entourés de toutes les plus jolies sang-mêlées de la Légion, portant une couronne de laurier. Enfin tout ça pour espérer que son ami ne culpabilisait pas trop. Il n’y était pas allé de main morte. Puis pour porter le chapeau à sa place, il fallait bien s’en vouloir un petit peu. C’était tout ce qu’il voulait, d’où le fait qu’il ait peut-être un peu exagéré les fais. Calimero était aussi un surnom qui lui allait très bien. Il adorait se faire passer pour le plus malchanceux face à tant d’injustice. « Je t’en laisserai pas une… » ajouta t-il toujours souriant à regarder vers le ciel. Il s’était perdu dans les nuages. Une girafe sur un vélo !

Il se leva subitement du rocher après avoir vu le stylo briller dans l’herbe. Le soleil de cette fin d’après-midi dans un camaïeu magnifique d’orange, déposant un liseré doré sur les nuages, s’était reflété sur le tube en plastique et à facette. Hillel partit le récupérer et repris place sur le rocher, attrapant la jambe bandée de Kenan. Faisant aussi doucement que possible, mais avec assez de fermeté pour qu’il se laisse faire, il la posa en travers sur ses cuisses. Puis il se mit à griffonner quelques dessins. Par fois ce n’était que des gribouillage abstrait, des visages style BD, ou encore des bonhommes qui fait du surf par exemple, un requin avec la gueule grande ouverte derrière lui, tous les deux dans la vague. « Alors ? Tu veux une meuf ou pas en ce moment ? T’es prêt ? »
acidbrain


[/color]

_________________

fun & run


Dernière édition par Hillel Davis le Lun 25 Juil - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) EmptyLun 25 Juil - 16:39

Dude, you hurt my feelings - {Hillel & Kenan} -C’était tout naturel entre eux de passer du rire aux larmes, plus particulièrement de la colère à la tristesse mêlée de joie. Kenan avait retrouvé sa bonne humeur, tintée parfois de quelques traits de mélancolie, mais rien qui ne le rende plus mal qu’il l’était habituellement. Lui qui n’exprimait quasiment rien sur sa propre personne se sentait un peu plus libre de le faire en présence d’Hillel. Ils se mirent à rire tous les deux avant que le sujet d’une petite amie ne soit évoquée. Pas de bol, Angel était encore au cœur d’une tension, et elle l’était doublement pour Kenan. Il frotta le dos de son ami, la raison pour laquelle il ne sortait pas avec elle était qu’il lui en voulait, qu’il voyait Lydia en elle alors que ce n’était pas le cas et qu’il voyait également à quel point il était capable de lui faire du mal… il ne supporterait pas de lui en faire davantage. Parler de la vie amoureuse de chacun n’était pas l’idée du siècle, mais Kenan y pensait malgré tout, peut-être que la réaction du fils de Mercure était due à des sentiments envers une personne ? Visiblement non. C’était aussi compliqué pour lui que ça l’était pour l’Irlandais. « Pour moi c’est pas que je ne veux pas c’est que je ne peux pas vraiment pour les raisons que tu sais »

Le fils de Trivia avait toujours du mal à accepter la mort de ses précieuses petites amies. Il évitait au maximum pour ne pas être replongé dans cet état plus qu’étrange et désagréable. Il avait honte également de s’être comporté comme un lâche lors de l’attaque. Bien qu’il était présent et bel et bien en train de défendre le camp, il avait malheureusement abandonné tout espoir et sa propre personne par la même occasion au néant en apprenant la mort de la fille d’Eros. Kenan déglutit, sourit même. « je sais, t’inquiète pas » Le silence reprit ses droits tandis que le blessé se mit à réfléchir. Pouvait-il aimer sans craindre le gourou d’un Dieu ? « J’aimerai bien ouais, mais j’ai pas spécialement envie qu’elle meurt d’une quelconque façon non plus… » C’était qui plus est délicat. L’une était morte au combat. Quant à l’autre, pourquoi était-elle morte ? Quelle était la raison de ce suicide ? Elle était pourtant heureuse, pourquoi ne lui avait-elle pas confié ses maux ? Il soupira.

« Oh non, c’est pas que je ne me réjouis pas pour toi mais… je ne tiens pas à avoir vingt-cinq petits Hillel dans les pattes, je te préviens » Le sourire du brun en disait long. Le blondinet prit sa jambe machinalement, lui intimant de la lui donner pour y faire des dessins. Le stylo avait été récupéré rapidement, pour ne pas changer et Hillel ne tenait pas en place. La bande était à présent recouverte de plusieurs dessins que le lancier ne pouvait pas encore apprécier à défaut de ne pas pouvoir se contorsionner au risque de se faire mal.

« Si on se met à draguer ensemble, ça va pas le faire, t’en es conscient ? À moins de draguer la même fille, là, ça justifierait la rumeur des douches » c’était pour lui une façon très… étrange de voir les choses, lui qui était plus romantique et sensible au fond que la plupart de ses congénères, lui qui était une énigme pour la plupart des gens. Encore qu’il n’était pas si difficile à cerner pour ceux qui voulaient bien s’y intéresser. Toujours était-il qu’il ne comprenait pas lui-même comment on pouvait aimer partager une personne. Il grimaça. « C’est trop bizarre pour moi et je ne pense pas qu’une fille accepte, même de faire semblant, t’imagine la réputation ? » Kenan était un peu trop terre à terre sans doute pour penser que la situation avait un lien avec cette question, mais il ne faisait pas attention. Puis, l’idée de sortir avec Hillel et sa copine ne le dérangeait pas tant que ça, du moment que son ami se trouvait une personne qu’il aimait. Le brun se massa la nuque. « La déesse de l’amour a un certain penchant pour l’amour tragique avec moi… ou alors c’est moi qui me fait des idées, mais j’espère que ça ne déteindra pas mon pauvre, sinon t’es foutu. Complètement foutu, condamné à être seul pour le restant de tes jours ! » C’était une petite blague bien sûr. Kenan esquissa même un sourire. Il se redressa enfin, observa les dessins et se mit à rire notamment face au requin. « Une envie de te baigner et d’affronter un monstre marin ? »
Revenir en haut Aller en bas

« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty
MessageSujet: Re: « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)   « Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

« Dude, you hurt my feelings » (kenan&hillel, terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» (mission) Kenan & Angel ▲ don't make me suffer (abandonné)
» Living Well/Tylénol Terminé
» Tester Sunlight bouteille de 946ml gratuite-TERMINÉ-
» [Terminé] MailWasher Pro 2012 gratuit pendant quelques heures !
» importation de tracés depuis mapsource vers map 62 dans un ordre déterminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ HISTOIRE DE SE DÉTENDRE.  :: Emportés par le Léthé. :: Archives des RP.-