Partagez | .
 

 [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil aux Maldives avant un retour en fanfare à NY
messages : 1083
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   Mer 10 Oct - 9:10


Haytham Cassidy & Tamara Lond

2017-2018 Un an sous le soleil




21 mars 2017

Une petite semaine qu’Hay et Tam ainsi que leur petite princesse avaient élu domicile sur leur île paradisiaque des Maldives au nom imprononçable. C’était aussi le premier mois de vie d’Eileen, et également le jour de leur fameux dîner aux chandelles prévu depuis des semaines. Dans leur déménagement secret et discret, ils n’avaient pas oublié de faire livrer ces tenues qu’ils s’étaient chacun offertes respectivement dans le but de cette soirée.

Tamara avait laissé, ce matin-là, son homme faire une grasse matinée et était partie avec Eileen accrochée en écharpe dans son dos, pour chercher des noix de coco fraîches. Elle savait que son « Penseur » en raffolait et elle voulait lui faire une surprise pour le petit déjeuner. N’étant pas capable de cuisiner, elle essayait de faire avec ce qu’elle pouvait. Une fois revenue de sa petite excursion sur la plage en maillot et paréo, elle déposa Eileen dans son berceau en osier. La petite sembla fatiguée par sa petite sortie matinale et ne se fit pas prier pour s’endormir. Tam la regarda quelques minutes, un sourire aux lèvres, avant d’aller s’occuper des noix de coco. Munie d’une machette, elle coupa une extrémité de l’enveloppe externe pour que le fruit tienne droit, puis s’attaqua à l’autre côté pour mettre en évidence la coque. Là, avec la pointe de la lame, elle perça un trou pour qu’une paille puisse y passer. Puis, ayant répété l’opération sur la deuxième, elle les plaça au réfrigérateur pour qu’une fois le demi-dieu réveillé, le lait de coco soit bien frais. En attendant, elle mit en marche la cafetière. Rien de tel qu’un bon café en attendant que son homme n’émerge. Elle était si soulagée de le voir remis de ses blessures et opérations.

Tam resta pensive quelques instants à scruter l’horizon. Ce paysage était magnifique, mais elle se demandait combien de temps elle tiendrait sans réelle action. Nul doute qu’il y aurait bien des choses à faire, ne serait-ce qu’arranger la maison pour qu’elle soit parfaitement leur goût, explorer l’île… Mais l’ancienne agent n’en oubliait pas sa rancune envers son ancien employeur et gardait dans un coin de sa tête ses idées de revanche. Il était hors de question d’en parler à Haytham, du moins pas pour l’instant. Inutile de créer des tensions superflues alors que tout commençait à s’arranger entre eux. Le café passé, elle s’en servit une tasse et s’installa non loin d’Eileen pour déguster sa boisson préférée en attendant le réveil du marsien.

(C) MR. CHAOTIK

_________________
You set off a dream with me


Cause darling without you

All the shine of a thousand spotlights

All the stars we steal from the night sky

Will never be enough

Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Il se pourrait qu'il soit quelque part sur une île dans les Maldives
messages : 1592
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   Jeu 11 Oct - 22:00


Haytham Cassidy & Tamara Lond

2017-2018 Un an sous le soleil




21 mars 2017

Il dormait enfin du sommeil du juste, bercé par le bruit hypnotique des vagues venant mourir sur les bords de mer. Ils avaient enfin quitté l'Amérique et les ennuis inhérents à leur vie passée pas si lointaine. Ce n'était pourtant pas une fuite, juste une nouvelle aventure, mais surtout le prétexte pour épargner à Eileen les péripéties inhérentes à deux traites recherchés avidement par chacun des deux camps. Les premiers temps, bien que les lieux soient idylliques, ne furent pas facile pour le demi-dieu. Ses nuits pour ainsi dire, une fois les yeux fermés et emporté par le sommeil, il revoyait sans cesse Stan, revivait ses derniers instants. Il s'en voulait bien plus qu'il ne l'aurait cru. Il repensait aussi à ce jeune demi-dieu qu'il avait sauvé. Et tout se mélangeait dans la tête d'Haytham, un tout qui interféré sur ses nuits et l'empêchait de dormir comme il se doit. De ce fait, il mettait à profit ses nuits sans sommeil pour s'occuper d'Eileen lorsqu'elle se réveillait. Les jours passèrent donc au paradis et peu à peu, le Marsien se laissait aller au bonheur sans concession oubliant peu à peu ses troubles. La première vraie nuit de sommeil sonna comme une délivrance. Tam contribuait elle aussi beaucoup, elle ne ménageait pas ses efforts, un constat qui allégeait le cœur du demi-dieu désormais bien décidé à savourer son bonheur sur cette île paradisiaque qui leur appartenait. Les vagues continuaient à mourir sur le rivage, Hay parvenait même à sentir les effluves iodés de l'océan. Le silence régnait dans la chambre, tandis que le soleil se levait peu à peu. Une légère brise vint lui caresser le visage, l'obligeant avec douceur à quitter les bras portant si confortables de Morphée.« - Hum… » ronchonnait-il en se tournant du côté de Tamara, constatant bien malgré lui sans absence. La place était froide, preuve que la demoiselle avait quitté les lieux depuis un moment. Il se décida donc à quitter le lit king size, enfila un short par-dessus son boxer et quitta la chambre pour regagner la pièce de vie. Une odeur de café vint d'ailleurs lui chatouiller les narines et s'est guidée par cette douce odeur qu'il retrouva le grand amour de sa vie pourvu de son maillot et de son paréo. Elle savourait son sacro-saint café non loin de la petite princesse endormie dans son berceau en osier. « - Salut ! » Il acheva de s'approcher et se pencha pour déposer ses lèvres sur celles de Tam. « - Ca fait longtemps que tu es réveillée ? » Passé la réponse, il s'éloigna pour à son tour se servir un café et rejoindre sa fiancée sur la terrasse. « - Je n'ai pas entendu Eileen ! Elle commence à faire ses nuits, on dirait. Punaise, regarde-moi cette vue ! C'est le paradis sur terre ! » Il délesta la mer de son regard pour le poser sur celui de sa chère et tendre « - Je t'ai dit à quel point j'adorais te voir habillé comme ça ?! »





(C) MR. CHAOTIK

_________________

Dire « je le veux » signifie je te veux. Et je te veux toute entière aujourd’hui et chaque jour pour le restant de ma vie...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil aux Maldives avant un retour en fanfare à NY
messages : 1083
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   Lun 5 Nov - 15:44


Haytham Cassidy & Tamara Lond

2017-2018 Un an sous le soleil




21 mars 2017

La caféine était sans nul doute la pire addiction de Tamara, si bien sûr l’on omettait les parties de jambes en l’air avec Hay, mais cette seconde addiction était pour le moment semblable à une lueur au bout du tunnel, un tunnel dont les jeunes parents ne voyaient pas encore la fin. Heureusement, il subsistait le sacro-saint café du matin et maintenant qu’Eileen était née, Tam pouvait se permettre un peu moins de modération, reprenant peu à peu ses anciennes habitudes. Sirotant son mug, les pensées de l’ancienne agente virevoltaient à mille lieues tandis qu’elle contemplait sa fille endormie, lorsque soudain la voix du fils de Mars se fit entendre. Instantanément, un sourire se dessina sur les lèvres de la brunette alors qu’elle tendait le cou pour mieux pouvoir l’embrasser.

- Bonjour ma petite marmotte. Je vais finir par changer ton surnom et t’appeler « le dormeur » à la place du « penseur », dit-elle avec humour. Tu as bien dormi ?

Il lui demanda si elle était réveillée depuis longtemps. Machinalement, Tam jeta un œil à l’horloge murale de la cuisine.

- Deux bonnes heures. Installe-toi, j’ai quelque chose pour toi.

Sans attendre, elle se leva du canapé en osier sur lequel elle avait pris place face à l’horizon océanique pour rentrer à son tour dans la maison alors qu’Hay en revenait, sa tasse de café en main.

- Et ne triche pas, reste là.

A l’intérieur, elle sortit les noix de coco du frigo et planta une paille dans chacun des orifices avant de sortir rejoindre son fiancé.

- Oui, c’est vraiment magnifique, répondit-elle en regardant à son tour l’horizon.

Comment ne pas apprécier cette vue et cette tranquillité ? Pourtant, Tam était habituée à l’agitation, elle vivait depuis dix ans à New York en étant agent de terrain, traquant sans relâche des créatures dangereuses. Elle s’était même surprise à espérer en trouver une ou deux à descendre sur cette île.

- Tiens, lança-t-elle avec un sourire en lui tendant la noix de coco.

Son sourire s’agrandit devant la déclaration du marsien.

- Non, tu l’as pas dit, mais je t’en prie, ne t’en prive pas. Un peu de compliments, ça fait jamais de mal.

Elle s’installa à son tour à côté d’Haytham, posant sa tête contre son épaule.

- Oui, la princesse piranha commence à faire ses nuits, j’espère que c’est pas une fausse joie qu’elle nous fait, ajouta-t-elle avec un sourire en coin et un regard à l’attention d’Eileen qui ouvrit un œil en entendant la voix de son père. Ah, tu es repéré, captain !

Eileen se mit à sourire en voyant son papa, ce qui fit également sourire sa mère.

- Comment elle fait pour être aussi mignonne ? On a envie de la croquer. Hum ! … se reprit-elle finalement. Alors on goûte à ces noix de coco que j’ai récupérées en risquant ma vie au milieu des feuilles ?

(C) MR. CHAOTIK

_________________
You set off a dream with me


Cause darling without you

All the shine of a thousand spotlights

All the stars we steal from the night sky

Will never be enough

Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Il se pourrait qu'il soit quelque part sur une île dans les Maldives
messages : 1592
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   Ven 9 Nov - 19:10


Haytham Cassidy & Tamara Lond

2017-2018 Un an sous le soleil


La vie est un cadeau, c'est mon mantra, ma phrase fétiche, mais plus encore, un leitmotiv que je me plais à répéter tous les jours. Ce n'est pas pour m'en convaincre contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'est juste pour le plaisir de le dire, car ça fait du bien. Le bonheur, je l'ai enfin trouvé, c'est tellement beau, c'est tellement bon encore plus après avoir vécu autant de péripéties et de mésaventures. J'ai comme l'impression que tout ça n'était qu'une sorte de test orchestré par la fatalité désireuse peut-être de titiller un des enfants du dieu de la guerre. Ils sont beaucoup à le vouloir au vu des antécédents paternels pour foutre la merde… Aller mon cher Haytham, ne te pose plus de questions. Maintenant, contente-toi de savourer !

Le sourire aux lèvres malgré la solitude du réveil, Hay laissa la brise légère venir caresser son visage encore endolori par le sommeil. Puis se fut au tour des effluves iodées de venir titiller l'odorat du demi-dieu, avant que ça ne soit le café qui le tire définitivement de ce grand lit vide à présent. Dehors, comme toujours, le soleil brillait avec intensité, un quotidien qui les avait menés à prendre quelques couleurs. Haytham quitta donc la chambre d'un pas léger pour venir rejoindre sa fiancée qui semblait bien décidée à l'affubler d'un nouveau surnom. « - Tu n'aurais pas des trucs plus virils en stock ? On va vraiment finir par croire que je suis la progéniture du dieu de la loose » lançait-il pour la taquiner avant de s'étirer et d'observer l'océan qui leur faisait face. « - Franchement, c'est une torture d'aussi bien dormir. Je n'avais jamais vu ça, je vais finir par croire que ce matelas est enchanté par Morphée en personne tellement il est confortable. Tu m'étonnes qu'il coûte une blinde, à peine allongé, tu as l'impression de voler. » Il contourna ensuite la table pour aller à son tour récupérer de quoi s'abreuver avant de s'enquérir de l'état de la jolie brune qui n'avait dormi que deux heures, contrairement à son demi-dieu de chéri qui lui, pouvait facilement ajouter cinq heures de plus à son compteur. « - J'ai des remords à dormir autant, je n'ai pas signé pour me reconvertir en paresseux moi. Et si on échangeait les rôles à l'occasion, juste pour avoir le plaisir de t'appeler « Petite marmotte ». Qu'est-ce que tu en dis ? »

Il n'eut cependant pas le loisir d'avoir une réponse, car déjà, Tamara se dirigeait vers l'intérieur de leur demeure plein pied, elle lui avait préparé quelque chose. « - Rassure-moi, tu n'as rien préparé à manger hein ? On s'était mis d'accord, la cuisine, c'est mon domaine et la castagne le tien ! » lançait-il un brun moqueur « - Tu veux que je ferme les yeux ? » Et quand bien même il les fermait, ses autres sens auraient aisément pu lui permettre d'éluder le mystère autour de cette fameuse surprise, cependant, bien décidé à lui faire plaisir, il joua le jeu et ferma les yeux tout en se couvrant le nez. « - Voilà, j'ai l'air ridicule, mais je suis prêt à découvrir la surprise ! » Il l'affubla de quelques déclarations dont lui seul avait le secret avant d'ouvrir les yeux et de découvrir les fameuses noix de coco tandis que la maîtresse de maison prenait place tout en déposant sa tête sur l'épaule du demi-dieu. « - C'est original ! Elles ont dû passer un sale quart d'heures. Tu y es allé à la machette ? Tu y as laissé combien de doigts ? » Il était en forme, c'était évident autant que la petite princesse qui venait de repérer le nouvel arrivant. « - Tu crois que si je me fais passer pour un autre capitaine, elle ne verra que du feu ? » Mais il était déjà trop tard au vu du sourire qui venait de paraître sur la petite bouille d'Eileen. « - Elle tient ça de moi regarde ! C'est le sourire beau gosse, une marque de famille. Ca se lègue de père en fille, tu n'étais pas au courant ? » Et il est vrai qu'à bien y regarder, il y avait un petit quelque chose de semblable dans ce sourire à croquer. « - Aller traite de plaisanteries ! Tu as risqué ta vie en affrontant les feuilles, avec une telle abnégation, je me sens obligé de coûter le premier. Si je ne survis pas, je viendrai te hanter. » Le sourire aux lèvres, il se lança et goûta la petite présentation exotique avant de se tourner vers sa fiancée. « - Tu sais que j'adore ça, s'était plié d'avance ! » Il approcha son visage « - Je n'aurais pas besoin de venir te hanter pour l'éternité » Puis déposa ses lèvres contre les siennes, il n'eut malheureusement pas le loisir d'intensifier le baiser, car déjà le petit monstre réclamait toutes les attentions.

« - Non Super maman ! Tu restes assise, super papa prend le relais ! » Il quitta donc sa place et alla récupérer Eileen ravie de retrouver les bras de son papa, puis il revint sur ses pas et s'assit près de Tam avec la petite sur ses genoux. « - J'ai le droit de dire pour la énième fois, que nous avons vraiment géré ? Regarde-la, c'est l'illustration même de la bogossitude cette petite. » Elle regardait à présent sa mère et posait sur elle un regard empli d'amour « - Elle sait reconnaître une super maman quand elle en voit une »


(C) MR. CHAOTIK

_________________

Dire « je le veux » signifie je te veux. Et je te veux toute entière aujourd’hui et chaque jour pour le restant de ma vie...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil aux Maldives avant un retour en fanfare à NY
messages : 1083
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   Mar 27 Nov - 13:37


Haytham Cassidy & Tamara Lond

2017-2018 Un an sous le soleil




21 mars 2017

- Y a vraiment que toi que ça intéresse, ces histoire de fils de dieu. Tu serais le fils du plombier, ça m’irait tout aussi bien. Laisse ton paternel où il est. A présent c’est toi le daron, et en le devenant, c’est stipulé dans le contrat implicite que tu dois te plier aux surnoms tous pourris que ta chérie te donnera… Tout comme ta fille d’ailleurs. Et je sais combien on peut être originales dans ce domaines.


Tam affubla son fiancé d’un clin d’oeil avant de reprendre.

- C’est vrai qu’il est cool ce matelas. Mais tu me connais, j’ai pris l’habitude de peu dormir avec… tu sais, tous ces cauchemars que je faisais.

L’ancien agent de terrain avait longtemps était soumise à la culpabilité de ce qu’elle avait pu faire. D’ailleurs, ce sentiment était toujours bien là, omniprésent dans un petit coin de son subconscient, mais la présence d’Haytham l’aidait énormément à se calmer, à relativiser et à apaiser son esprit. Elle dormait beaucoup mieux lorsqu’il était là et la prenait dans ses bras, c’était indéniable.

- Tu me trouveras bien un autre petit nom, je te fais confiance pour ça, ton imagination débordante de « Penseur » ne nous a jamais fait défaut jusque là.

Puis, elle se décida rapidement à lui rapporter l’objet de sa petite excursion matinale avec Eileen, les fameuses noix de coco fraîches. Égal à lui-même, Hay ne put s’empêcher de la taquiner sur ses talents culinaires inexistants.

- Rassure-toi, tu risques absolument rien !

Alors que le demi-dieu se pliait au jeu, elle rapporta les noix de coco tout droit sorties du frigo et plantées d’une paille chacune.

- EH ! Je suis très habile à la machette, et avec n’importe quelle arme d’ailleurs. Arme blanche, arme de poing, toutes les armes ! N’oublie pas que tu as en face de toi le colonel badass.

Eileen remarqua évidemment la présence de son père et fit son sourire charmeur, sans doute sans en être consciente, mais qui faisait déjà craquer ses parents.

- Je vois que monsieur s’attribue tous les mérites. Bon je reconnais qu’elle te ressemble beaucoup, c’est d’ailleurs très frustrant. Avant j’arrivais pas à comprendre ces mères qui râlaient que leur progéniture ressemblent davantage aux pères qu’à elle, mais avoir avoir vécu ce truc horrible qu’est l’accouchement, je comprends. Sérieux tu morfles pendant des heures, la moindre des reconnaissances ce serait un peu de ressemblance… mais bon, elle aura de moi le plus important, et tu sais ce que c’est ? Ce que Marvin appelle : « l’aura de badasserie ».

Passées les petites plaisanteries, l’Irlandais se lança pour goûter l’eau de coco, assurant que s’il passait l’arme à gauche, il viendrait la hanter.

- Euh, ça sait changer les couches, les fantômes ? Parce que clairement je te laisserai pas crever tant qu’elle ne sera pas propre et autonome !

Le sourire d’Haytham était un vrai rayon de soleil, autant que l’était celui d’Eileen et Tamara se sentait heureuse, en ce moment précis, malgré l’isolement et le manque d’action. Leur petite princesse se manifestait, souhaitant accaparer davantage l’attention de ses parents, mais le fils de Mars fut le plus rapide pour aller la récupérer.

- Oui, j’ai encore du mal à croire qu’on ait réussi une pareille merveille. Un vrai petit trésor.

Elle caressa la joue dodue de sa fille qui lui faisait des sourire avant de regarder à nouveau Haytham.

- On maintient toujours le dîner aux chandelles ce soir ?

L’avantage, c’était que sur leur île déserte, personne à part lui ne la verrait en robe, et ça, c’était rassurant. Bien qu’elle n’ait jamais trop eu rien à foutre de ce qu’on pensait d’elle, Tam détestait l’idée qu’un être humain puisse la voire dans une telle tenue qui était si loin de qui elle était. Elle redoutait déjà de retourner sur le continent faire du shopping avec Maisie pour dégoter la robe de mariée...

(C) MR. CHAOTIK

_________________
You set off a dream with me


Cause darling without you

All the shine of a thousand spotlights

All the stars we steal from the night sky

Will never be enough

Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Il se pourrait qu'il soit quelque part sur une île dans les Maldives
messages : 1592
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   Mar 4 Déc - 19:12


Haytham Cassidy & Tamara Lond

2017-2018 Un an sous le soleil




« - Le fils du plombier ? Ca ne vend pas du rêve là ! Quoique… avec un bon scénario, ça peut être intéressant » Il l'affubla d'un regard coquin avant d'opter pour une voix un peu plus suave « - Bonjour madame, je viens réparer une fuite ! » Il se mordille la lèvre inférieure avant de laisser paraître un sourire moins sensuel, mais tout aussi radieux. « - Ok, j'accepte de me plier aux termes du contrat. Mais j'aimerais que ma compagne n'en abuse pas trop. Pour ma fille, j'ai encore un peu de marge non ? » Et il le savait, oui effectivement Tamara en termes de surnoms ne semblait jamais à cours d'inspiration. Il se souvenait encore avec joie, de leur enfance et des grandes quêtes qu'ils s'inventaient, se trouvant à chaque fois de nouveaux surnoms plus originaux les uns que les autres. Et il est vrai que pour ça, Tamara excellait et elle excelle encore de toute évidence. Il n'y avait qu'elle pour trouver la Guimauve, le Captain Beau-Gosse et le Colonel Badass et venant d'elle, le demi-dieu était prêt à les accepter sans émettre de résistance. Elle l'avait indubitablement acquis à sa cause, tellement que même si l'appellation était ridicule, il la porterait. Le sujet « surnom » évacué, les deux amoureux évoquèrent un sujet au moins tout aussi important, la literie, le sourire charmeur du demi-dieu se ternit néanmoins lorsque l'agent de terrain évoqua à nouveau, ses troubles du sommeil. « - Ouais je te connais mon amour et tu sais que ça me chagrine » Il lui attrapa la main et le lui embrassa le dos « -Je sais que tu continues à culpabiliser encore, mais mon amour c'est du passé ! Et là, je t'entends déjà me répondre que "c'est facile à dire", mais c'est vrai. Si on laisse trop de pouvoirs à nos démons, ils nous emmerderont encore longtemps. Le Marsien que je suis te pardonne. Ce n'est pas grand-chose, mais c'est pas mal. Cette guerre nous a fait commettre des choses que l'on regrette d'un camp à l'autre. Tam, tu n'avais pas le choix et j'espère qu'un jour, tes cauchemars cesseront de pourrir tes nuits Mama Warrior ! Tu vois, je viens de te trouver un nouveau surnom, preuve que tu m'inspires de bon matin »

Il lui sourit de plus belle avec l'arrivée imminente d'une petite surprise. Le décor était magnifique, le moment agréable, que demander de plus ? Des noix de coco givrées et elles faisaient face au demi-dieu. Véritable petit péché mignon, depuis leur arrivée, il était on ne peut plus ravi de pouvoir en déguster de bons matins tout en titillant sa fiancée de plus belle. « - Ah oui effectivement, je me rappelle, tu manies bien la machette, d'ailleurs les fougères s'en souviennent encore. Tu te souviens de notre mission pour récupérer les pommes qui n'étaient pas des pommes ? » Une mission grâce à laquelle la mère de Tamara avait délesté son état catatonique pour enfin retrouver le monde des vivants. « - Je ne remettrais jamais en cause les qualités du Colonel Badass » Lui aussi était pourvu d'un sourire charmeur, le même qu'Eileen à n'en point douter. « - Mon cœur, elle te ressemble tout autant. Elle sera aussi canon à n'en pas douter. Elle aura ton sale caractère, que moi seul supporte. Elle aura ton rire, ton regard et je peinerais à lui dire « non » Tu verras, tu n'as pas morflé pour rien et puis en plus l'aura de badasserie quoi ! Ce n'est pas négligeable, j'en serais même jaloux, j'en suis sûr ! »

C'est ces doux moments passés en famille qu'il appréciait le plus, ainsi que le décor paradisiaque et peut-être aussi le sourire de Tamara, qu'il décrivait de façon poétique (car inspiré) comme étant une parenthèse éphémère, un petit avant-goût du paradis dont il était le seul bénéficiaire. « - Les fantômes ça hantent c'est tout et c'est déjà pas mal, mais promis, j'attendrais qu'elle opte pour le pot avant de venir hanter tes nuits. » Eileen était à présent dans les bras de son père qu'elle regardait presque subjuguer avant d'en faire de même avec sa mère qu'elle réclamait à présent alors que cette dernière lui caressait la joue. « - Je crois qu'elle veut sa maman, elle commence déjà à se lasser de moi . » Avec précaution, le demi-dieu tandis la petite princesse à sa maman et aussitôt la terreur se blottit contre elle, alors que son papa profitait de sa boisson qu'il faillit avaler de travers lorsque sa compagne lui demanda si leur dîner était maintenu « - Ouais bien sûr qu'on le maintient ce dîner » Son sourire s'intensifia. « - Mais du coup dis-moi, on fait comment pour le petit monstre ? Ce n'est pas que je ne veux pas d'elle, mais bon si l'envie me prend de te sauter dessus, je ne veux pas qu'on la traumatise trop rapidement, tu comprends ? »

(C) MR. CHAOTIK

_________________

Dire « je le veux » signifie je te veux. Et je te veux toute entière aujourd’hui et chaque jour pour le restant de ma vie...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil aux Maldives avant un retour en fanfare à NY
messages : 1083
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   Sam 8 Déc - 11:31


Haytham Cassidy & Tamara Lond

2017-2018 Un an sous le soleil




21 mars 2017

Tamara Lond n’avait jamais été dépourvue d’humour. Aussi est-ce par ce biais qu’elle expliqua à son fiancé qu’il n’y avait que lui pour se soucier de ces histoires d’ascendants familiaux divins, citant l’exemple d’un père plombier qui lui aurait tout-à- fait convenu si tel avait été le cas pour lui.

- Oui, venez que je vous montre d’où vient la fuite… répondit-elle avec la même voix suave, entrant dans son jeu.

Elle ne put s’empêcher de rire malgré ce sourire irrésistible que son « Penseur » affichait.

- Une chose est sure, toi et moi, on ne s’ennuiera jamais. Quant aux surnoms, désolée ma Guimauve, t’as signé, c’est pour en chier. Dès qu’Eileen saura parler, je la mettrai sur la voie.

La conversation dévia sur le matelas et le confort qu’il assurait. Il fallait dire qu’au prix qu’il avait coûté, il pouvait. Tam s’était arrangée pour qu’avant leur arrivée, tout le confort maximal soit livré, changeant la literie et tout ce qu’il fallait mettre au goût du jour, afin que la convalescence du demi-dieu se fasse dans les meilleures conditions. Tam dut admettre que malgré l’effectif confort de leur lit, elle ne parvenait toujours pas à dormir de manière optimale. Hay le savait, depuis ce fameux assaut deux ans auparavant où l’agent qu’elle était s’était vue contrainte de tuer de sang froid une fillette demi-déesse d’une balle dans la tête à bout portant. L’image de ce petit visage juvénile et angélique n’avait eu de cesse de la hanter depuis. Elle n’avait pas voulu en arriver là, quand l’assaut avait été donné sur le camp, l’agent Lond n’avait pas été mise au courant qu’il s’agissait de mineurs. Si à cette époque, Tam méprisait les demi-dieux et tout ce qui avait trait à la mythologie, se méfiant de leurs pouvoirs sur les mortels, jamais elle n’avait signé pour ôter la vie à des enfants. A présent qu’elle était mère, sa culpabilité avait redoublé d’intensité, malgré les mots rassurant d’Haytham. Il faisait de son mieux, il lui avait pardonné, mais elle, elle n’y parvenait toujours pas. Elle sourit néanmoins au nouveau sobriquet que venait de lui trouver le fils de Mars, et sans attendre, après lui avoir fait fermer les yeux, elle partit chercher la « surprise », ce petit déjeuner composé de noix de coco fraîches.

De retour, Hay put donc savourer ce qu’il ne cachait pas, depuis leur arrivée sur l’île, adorer.

- Comment oublier cette mission ! C’était une putain de mission suicide, comme d’hab t’en as fait qu’à ta tête et heureusement que j’étais là pour te sauver les miches. Alors oui, y a pas que les fougères qui s’en souviennent, crois-moi.

Ce dont elle se rappelait aussi, c’était de ce baiser échangé, qui aurait pu passer - et l’était un peu – comme du soulagement d’être en vie, mais qui en réalité traduisait cette attirance qu’elle éprouvait pour lui sans pouvoir davantage y résister après avoir failli y passer. A y repenser, un petit sourire naquit sur ses lèvres.

- Et c’était des putains de kakis… Pas des pommes. Si j’avais su !

La belle brune repensa à sa joie quand sa mère était revenue à elle, elles avaient eu tant à rattraper, et finalement, cela arriva bien plus tôt que prévu puisque Tam fut ensuite soupçonnée par le DLCEM et torturée pour vendre Hay, avant que celui-ci ne vienne la sauver de toute urgence grâce à l’aide de Marvin qui l’avait prévenu. Ils avaient alors passé plusieurs mois en planque à la Nouvelle-Orléans, le domaine des Lond qui fut le berceau de leur enfance. Et enfin, Eileen les avait rejoints. Eileen qui, selon Tam, ne ressemblait qu’à son père physiquement. La jeune maman eut un petit rire.

- Oui, tu peux en être jaloux, l’aura de badasserie c’est spécial. Je sais pas de qui je le tiens, mais c’est clair que la Princesse Piranha l’a eue.


Toujours sur le ton de la plaisanterie, Hay proposait de venir la hanter s’il mourait suite à la surprise « culinaire » de sa fiancée. Cette dernière s’insurgea car c’était le marsien qui était préposé aux changements de couches.

- Attends qu’elle sache tirer la chasse, s’il te plaît. Mais… tu sais tu peux toujours hanter mes nuits même en étant vivant. J’ai bien quelques idées… souffla-t-elle avec un clin d’oeil équivoque. Enfin, quand… quand on pourra quoi.

Après s’être penchée vers Eileen qui,- Tam avait toujours du mal à l’admettre à haute voix- la faisait totalement craquer, elle la reprit au bras tandis que le marsien la lui déposait avec délicatesse pour mieux profiter de sa noix de coco. Tamara était désormais bien plus à l’aise pour prendre sa fille contre elle, sans craindre de la briser ou de la faire tomber. Elle demanda alors ce qu’ils faisaient pour le dîner qui avait été prévu.

- Alors déjà, on ne la traumatisera jamais, c'est hors de question, et puis il me semble que la permission de 20 heures c’est déjà pas mal pour une crapule de tout juste un mois, non ?

Elle jeta un œil à sa fille qui, son pouce en bouche, commençait déjà à se rendormir.

- Alors tu veux me sauter dessus ? Intéressant. Est-ce… t’es sûr que ça va aller ? Tu te rappelles, les contre-indications, tout ça… Ne te méprends pas, j’en meurs d’envie, mais je voudrais pas qu’on fasse une connerie et que ça repousse encore plus la prochaine occasion… J’ai l’impression que ça fait des années qu’on n’a rien fait. La dernière fois, Eileen prenait tellement de place en plus… Elle faisait que bouger c’était chiant.

(C) MR. CHAOTIK

_________________
You set off a dream with me


Cause darling without you

All the shine of a thousand spotlights

All the stars we steal from the night sky

Will never be enough

Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE BEAU GOSSE
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Il se pourrait qu'il soit quelque part sur une île dans les Maldives
messages : 1592
parmi nous depuis le : 01/08/2015

CAPITAINE BEAU GOSSE

MessageSujet: Re: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   Sam 8 Déc - 23:14


Haytham Cassidy & Tamara Lond

2017-2018 Un an sous le soleil




Haytham, bien décidé à continuer sa partition dans ce sympathique jeu de rôle, s'approcha d'un peu plus près. « - Je réparerai toutes vos fuites avec plaisir… » renchérit-il avec un sourire évocateur lui rappelant à quel point il aimait jouer à ce genre de petits jeux avant qu'Eileen ne pointe le bout de son nez. Cela semblait faire une éternité qu'ils n'avaient pas eu de rapports, mais plus encore, tellement longtemps qu'ils ne s'étaient pas laissé aller à un semblant de jeu érotique. Il ne se laissa cependant pas aller à plus de fantaisies « - J'ai signé pour pépète alors ! » Et alors que jusqu'à présent, la conversation était bonne enfant avec entre autre l'évocation d'une literie plus que parfaite, l'on dévia sur un sujet, on ne peu moins délicat. Hay ne supportait que trop mal de lire dans le regard de sa compagne se drainer une culpabilité, que malgré ses efforts, il ne pouvait endiguer. Soit ! Il préféra ne pas s'attarder davantage, mais il s'était convaincu de revenir plus tard sur le sujet, Tam avait besoin de parler, c'était indéniable. Par chance, puisque de toute façon, ils n'avaient pas pour habitude de rester trop longtemps sur un sujet susceptible de plomber le moral, ils parvinrent sans mal à rebondir. « - Une mission suicide peut-être pas ! Disons une mission high level comme dirait Marvin. Et peut-être que je voulais que tu me sauves les miches. En tout cas, moi ce que je retiens, c'est, qu'au moment le plus critique, tu m'as emballé sec. L'espace d'un instant, aussi infime, soit-il, j'ai revu cette gamine et j'ai compris que je voulais encore la revoir et que j'avais aussi envie de répondre à ce baiser qui… wow… On a sauvé ta mère avec ces satanés kakis, mais je crois qu'on a aussi compris toi et moi, qu'en plus de s'éclater au lit, on allait faire à nouveau un bout de chemin ensemble. » À présent, il l'observait avec leur fille dans les bras, sans crainte, ni l'appréhension de lui faire du mal. Haytham n'en avait jamais douté. Tamara avait l'instinct maternel en plus d'être d'une impitoyable guerrière et nul doute que la petite Eileen avait de qui tenir. « - Ok, on ne va pas la traumatiser, mais cela n'empêche que j'aurais très certainement envie de te sauter dessus » Eileen toujours blottie contre sa mère commençait déjà à s'endormir. « - Tam, je suis guéri. Écoute, je crois qu'on perdant une partie de mon ouïe, ma faculté de régénération s'est accrue. Attends ! » Sans faire trop de bruit, il se leva et quitta la table pour rejoindre une cuisine et quelques secondes plus tard, il revint avec un couteau pourvue d'une lame en céramique très coupante « - Regardes ! » Il ouvrit sa main et laissa la lame ouvrir sa paume. Du sang se mit alors à couler sur le sable. Une profonde entaille parut alors avant de commencer à se refermer progressivement sans qu'aucune trace ne soit visible par la suite. « - Ce n'est pas badass ça ?! »

(C) MR. CHAOTIK

_________________

Dire « je le veux » signifie je te veux. Et je te veux toute entière aujourd’hui et chaque jour pour le restant de ma vie...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
COLONEL BADASS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : En exil aux Maldives avant un retour en fanfare à NY
messages : 1083
parmi nous depuis le : 11/01/2016

COLONEL BADASS

MessageSujet: Re: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   Mar 11 Déc - 13:05


Haytham Cassidy & Tamara Lond

2017-2018 Un an sous le soleil




21 mars 2017

Haytham dans le rôle du plombier, voilà qui dénotait complètement de sa personnalité… Bien que Tam n’ait aucun doute quant à ses capacités en bricolage. Quoi que… Toujours est-il que ce semblant de petit jeu de rôle un tant soit peu coquin la ramena bien des semaines auparavant, lui rappelant ce jeûne imposé, d’abord par la naissance de leur fille, puis par cette stupide opération que le fils de Mars s’était imposée alors que sa fiancée était contre. Maintenant c’était fait et il fallait patienter. Encore et encore. Histoire de penser à autre chose, la conversation avait dévié sur les surnoms un peu nunuches que le petit couple commençait à se trouver. Des surnoms et autres noms de codes, ils s’en amusaient depuis leur plus tendre enfance, mais en se mettant en couple, ils avaient souscrit, au même titre que tous les amoureux, à une ribambelle de petits noms tendres et débiles qui leur étaient propres, tels que « Guimauve ». Tamara, qui auparavant, était totalement réfractaire à ce genre de choses, avait bien changé depuis qu’elle était avec son Irlandais.
Ils reparlèrent alors de la mission avec Abby, ayant pour but de récupérer les pommes d’or. Quelle aventure ! En y repensant, l’ancien agent de terrain ne put s’empêcher de sourire.

- J’avais tellement envie de t’étrangler, tout comme Abby d’ailleurs, durant ce voyage. Je ne sais pas comment on a fait pour arriver en vie sur l’île sans s’entretuer tous les trois. Quant au baiser… écoute malgré tout tu m’as toujours attirée comme un aimant. Aussi insupportable étais-tu, j’avais vraiment envie de te sauter dessus. S’il n’y avait pas eu Abby sur l’île, crois-moi, tu y passais.

Elle ne put s’empêcher de sourire. A présent, cette aventure était un bon souvenir, parce qu’elle finissait bien et que grâce à ça, Victoria avait été sauvée.
Hay embraya sur le déroulement de la soirée à venir. La jeune maman s’inquiéta un peu de la convalescence de son homme. Il avait un certain nombre de jours d’abstinence à respecter et si elle était la première à dénigrer les dires des médecins, elle ne le faisait que quand ça ne la concernait qu’elle. Là, il s’agissait de l’homme qu’elle aimait et elle ne voulait prendre aucun risque. Le « Penseur » affirmait qu’il était guéri, mais Tam restait dubitative. Il argua que ses facultés de régénérescence étaient accrues, mais comment pouvait-il en être sûr ? Avant même qu’elle n’ait pu poser la moindre question, il quitta le perron et entra dans la maison avant de revenir avec un couteau.

- Tu comptes faire quoi avec ça ? demanda-t-elle en haussant un sourcil.

La réponse arriva dans la seconde, il venait de s’entailler la main avec la lame en céramique. Tam sentit son coeur se serrer. Non pas que la vue du sang la dérangeait, elle qui en avait tant fait couler, mais voir une blessure sur l’homme qu’elle aimait la chagrinait.

- Hay ! souffla-t-elle, mécontente en essayant toutefois de ne pas réveiller sa fille qu’elle tenait encore dans ses bras.

Les yeux rivés sur la plaie, elle la vie se refermer presque aussitôt. Bouche bée, elle entendit son fiancé se congratuler.

- Putain mais t’es taré ! Ça va pas la tête, t’as perdu la boule ou quoi ? On fait pas ce genre de test comme ça sur soi-même ! Quand je pense que tu m’as engueulée quand j’ai retiré mon implant avec un couteau comme ça, toi tu t’amuses à t’entailler la main, espèce de cinglé !

Tout ceci avait été prononcé à voix basse, et crier à voix basse, ce n’était pas facile surtout pour une personne aussi vive que Tamara Lond.

- Bon… OK, tu es peut-être guéri… Mais attends, on sait pas si c’est pareil pour l’opération. S’il te plaît n’approche pas cette lame de ton entrejambe pour vérifier.


(C) MR. CHAOTIK

_________________
You set off a dream with me


Cause darling without you

All the shine of a thousand spotlights

All the stars we steal from the night sky

Will never be enough

Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: [île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil   

Revenir en haut Aller en bas
 

[île privée des Maldives] [FB] 2017-2018 Un an sous le soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mise à jour cartographique City Navigator Europe NT 2017 pour GPS Garmin sur Suzuki SX4 S-Cross
» Y aura t-il une vente privée pour la Bbox ?
» Vente privée Phone House : Bon d'achat de 130 €
» Freebox V6 - Comment échapper à la taxe sur la copie privée !
» Vente Privée Freebox Chrystal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ AUTRES DIMENSIONS.  :: le reste du monde.-